Theatre de vaudville

613 mots 3 pages
La peinture face aux pouvoirs

TRES DE MAYO Francisco Goya

Présentation :

Tres de Mayo commémore la rébellion de mai 1808. Ce tableau représente , un travailleur Espagnol à la peau sombre juste avant son exécution sur la colline Príncipe Pío. La victime est face à ses bourreaux, les bras levés et ouverts tel un crucifié, vêtu de blanc et éclairé par la forte lumière d'une lanterne : ces caractéristiques ne font que renforcer l'innocence de son personnage. A sa gauche se trouve les autres innocents ou futurs exécutés. Chacun réagit différemment face à la situation : se couvrant le visage avec leurs mains ou priant. A la droite de ces hommes se trouvent les autres victimes déjà exécutées dans une marre de sang.

Conclusion

L'événement dans ce travail est la violente répression française des patriotes qui se sont levés lors de la rébellion le 2 mai 1808 contre les forces d'invasion de Napoléon. Cette peinture a été considérée comme le symbole le plus fort de l'indépendance et de la défense des libertés par le peuple espagnol. Elle est aussi devenue par la suite une oeuvre marquante et universelle des conséquences de la guerre. Avec la force de la tragédie dépeinte ici, Goya est devient plus important précurseur du mouvement expressionnisme.

GUERNICA de Pablo Picasso
Présentation

Guernica fait référence à une petite ville espagnole du pays basque qui le 26 avril 1937 a été bombardée par l’aviation allemande et anéantie à quelques heures. L’Espagne connaît la guerre civile avec d’un côté les Républicains et de l’autre la junte militaire dirigée par Franco. Les républicains espagnols avaient demandé l’aide de l’Angleterre et de la France qui avait refusé malgré la présence du Front populaire. Les franquistes eux avaient demandé l’aide de l’Allemagne d’Hitler qui avaient envoyé ses avions de chasse. Guernica est une sorte de répétition de la seconde guerre mondiale. Au moment du bombardement, il ne reste que des vieillards, des femmes et des

en relation

  • le père goriot
    130982 mots | 524 pages