Tpe: "mobilité sociale avec annie ernaux"

Pages: 25 (6232 mots) Publié le: 22 février 2013
Introduction :
La Mobilité Sociale est le fait pour un individu de changer de position sociale.
Ce changement peut intervenir au cours de la vie d’un individu ou entre sa génération et celle de ses parents.
C’est un phénomène réel, qui est le signe d’un progrès par rapport à une société passée où le statut social d’une personne était lié à une personne et se transmettait de père enfils.
Nous avons choisi de nous intéresser à ce phénomène à travers l’histoire d’Annie Ernaux qui a eu accès à une mobilité sociale et qui le raconte dans son roman La Place de 1984 où elle relate ses origines : des parents commençants en Normandie (donc un milieu modeste) au milieu qu’elle a choisi : professeur de lettre en université. Ainsi on déduit qu’elle a affronté les barrières sociales.Dans ce dossier nous tenterons de répondre aux interrogations suivantes : Existe-il différentes formes de mobilité sociale ? Quels obstacles une personne comme Annie Ernaux peut-elle faire face pour changer de position sociale ? Comment Annie Ernaux a-t-elle perçu son « ascension sociale » ? Quels
3/28
moyens sont mis en places pour réduire les inégalités et favoriserune société méritocratique ?


Citations :



"La société étant divisée par tranches, comme un bambou, la grande affaire d'un homme est de monter dans la classe supérieure à la sienne et tout l'effort de cette classe est de l'empêcher de monter."
Stendhal - 1783-1842


"La mobilité sociale n'est pas une espérance qui serait aujourd'hui perdue, elle a toujours été une espérancelargement illusoire."
Jacques Rigaudiat - Le nouvel ordre prolétaire – 2007



"L’école transforme ceux qui héritent en ceux qui méritent."
Pierre BOURDIEU (1930-2002) et Jean-Claude PASSERON (1930)


4/28
TPE : « La mobilité sociale à travers Annie Ernaux »
Plan :
Introduction :Page
I) Les différentes formes de mobilité sociale et leurs mesures
Page
II) Constat : Reproduction sociale majoritaire malgré une société méritocratique

III) Les déterminants de la mobilité sociale

IV) Les ressentis d’Annie Ernaux

V) L’évolutionde la mobilité sociale et les moyens pour réduire les inégalités

VI) Cas particulier ; Les gagnants des jeux : une promotion sociale ?

Conclusion :
A) Annexes
B) Sources




2/28
Alexia THIERRY 1ereES
Nadège MARTIN
Alexis GILLES

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRES
Français/Sciences Economiques et Sociales


« La Mobilité Sociale à travers Annie Ernaux »Lycée Louis Davier
III) Les déterminants de la mobilité sociale

1. L’évolution de la structure sociale

La mobilité sociale résulte pour partie des transformations dans la structure de la population active. Par exemple la proportion d’agriculteurs a très fortement diminué, ce qui explique que l’hérédité sociale (la reproductionsociale) soit faible dans cette catégorie comme par exemple en 2003 où un fils d’agriculteur sur cinq est devenu agriculteur malgré un autorecrutement élevé (88% des agriculteurs sont issus de père agriculteurs). L’essor des métiers regroupés comme « cadres et PIS » explique une reproduction sociale forte (plus d’un enfant cadre sur deux devient cadre) mais un autorecrutement faible (seulement 24%des cadres sont issus de familles de PCS3, cadres et PIS). Le déclin de la classe ouvrière (en lien avec le déclin du secteur industriel) vers les métiers tertiaires entraine un essor des métiers considérés comme « employés ».
Il faut donc distinguer ces deux formes de mobilité : Structurelle et la mobilité dite « nette » (avec des facteurs plus individuels pour les individus).
2. Le rôle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Annie ernaux
  • Annie Ernaux
  • Annie ernaux
  • annie ernaux
  • Annie ernaux
  • Annie ernaux
  • Annie ernaux
  • Annie Ernaux

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !