Tryptique portinari

3715 mots 15 pages
{draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} Triptyque Portinari A la fin XV ème, un peintre, Hugo Van der Goes, fut l'auteur d'un retable passant pour un véritable chef d'œuvre, le triptyque De L'adoration des bergers, dit de « Portinari ». Ce retable tant pour Vasari que pour des historiens de l'art contemporain de notre époque, constitue une des œuvres qui marqua de manière indélébile l'Histoire de la peinture Européenne. Et c'est bien entendu l'artiste lui même, Van der Goes, qui par sa créativité et son réalisme teinté de sacré, laissera planer son ombre dans la peinture classique européenne. Dans cette étude, nous tenterons de comprendre en quoi ce retable marqua son temps et les siècles suivants : d'abords en étudiant le contexte autour duquel l'œuvre a été créée, puis en étudiant sa composition, en dégageant une analyse générale et plus technique de l'œuvre, puis enfin en émettant des hypothèses quant à l'intention du fameux peintre dans son retable. {draw:frame} {draw:frame} Nous commencerons donc notre étude par un rappel de la biographie du peintre, et la commande de l'œuvre et du contexte de création du triptyque : Pour ses œuvres, il recherche beaucoup le style de van Eyck même s'il étudie Weyden. Et il s'inspire également d'autres grands maîtres comme Petrus Christus ou Bouts notamment dans les impressionnantes dimensions de la partie centrale du retable, plutôt inhabituelles tant en Flandre qu'en Italie. Ce triptyque est actuellement une des seules œuvres connues et authentifiées par des écrits contemporains : Giorgio Vasari dans son livre Vite de pui eccellenti pittori, édité à Florence en 1550, cite effectivement le nom du peintre flamand comme auteur du « retable de Santa Maria nuova de Florence, l'un des premiers à utiliser la couleur à l'huile. » et c'est sur elle que tous les historiens se sont basés globalement, pour reconstituer la chronologie des autres œuvres de Goes. Entre 1474/1475, Tommaso Portinari, responsable à la

en relation

  • Cours d'arts plastiques + exemple d'analyse d'oeuvre d'art ( niveau 1ère)
    4351 mots | 18 pages
  • La peinture flamande et hollandaise
    14954 mots | 60 pages