Un bon roman se réduit-il à l'histoire qu'il raconte ?

796 mots 4 pages
Sujet de dissertation : Un bon roman se réduit-il à l’histoire qu’il raconte ?

Beaucoup d'auteurs ont écrit des romans, on peut distinguer les romans fantastiques, les romans noirs, les romans d'aventures ou encore les romans réalistes. Chaque sous-genre a des caractéristiques particulières et tous racontent une histoire. Mais un bon roman se limite-t-il à l'histoire qu'il raconte ? Nous verrons qu'un roman à succès ou de qualité transmet des idées et parle des comportements humains mais qu'il décrit aussi la société contemporaine à celui-ci.

* * *
Un bon roman ne se limite pas à l'histoire qu'il raconte. En effet, outre le plaisir de la fiction qu’il procure au lecteur, il peut faire passer des messages ou bien sensibiliser le lecteur à des faits historiques ou d'actualités. Le roman, comme tout genre littéraire est un bon moyen de transmettre des idéaux. C'est ainsi que J.K Rowling dans Harry Potter et les Reliques de la Mort sensibilise le lecteur à la shoah. En effet, les «sangs de bourbes», qui dans le contexte sont des sorciers métissés avec des « gens normaux », sont dénoncés et chassés. Cela pourrait être une façon de dénoncer la déportation des juifs à travers cette métaphore. Remarquons que l'un des personnages principaux est un « sang de bourbe » et qu'il pourrait très bien être traqué par des gens du « ministère de la magie ». Comme le lecteur s’attache à ce personnage, cela déclenche chez lui un phénomène de rejet de la traque des sorciers métissés et parallèlement un rejet de la shoah.
*
D’autre part un roman à succès, plus que de raconter une histoire et de caractériser des personnages, met en scène des comportements humains. Il est clair que si le lecteur s'identifie au héros vertueux et talentueux du roman, il cherchera à faire de même. A l’inverse, si un personnage présenté comme antipathique possède un défaut qui le mènera à sa perte, le lecteur le rejettera. Ainsi l'auteur peut critiquer les mœurs humaines et édifier le lecteur. Dans

en relation

  • Jacques le fataliste
    2082 mots | 9 pages
  • Fiche de lecture jacques le fataliste
    3278 mots | 14 pages
  • Quelle est, selon vous, la différence entre un héros de roman et une personne réelle?
    3264 mots | 14 pages
  • Commentaire - beloved, toni morrison
    1848 mots | 8 pages
  • Pourquoi lire des romans?
    1520 mots | 7 pages
  • Une fiction narrative
    1147 mots | 5 pages
  • Fragments d'un traité du vide
    4289 mots | 18 pages
  • Manon lescaut-avis à l'auteur
    1768 mots | 8 pages
  • Le roman et ses personnages l'incipit question de corpus
    747 mots | 3 pages
  • Fiche de lecture comme un roman
    994 mots | 4 pages