Un héros peut-il être banal ?

Pages: 8 (1754 mots) Publié le: 2 janvier 2012
Envoyé par Laetitia.

naturalisme et realisme

La présentation de la réalité est une tradition de la littérature occidentale depuis ses origines, bien avant que se développent, après 1848 et essentiellement en réaction contre le Romantisme, le mouvement réaliste puis le mouvement réaliste. Le texte réaliste se donne pour mimétique et documentaire comme une simple intervention dans lecontinu des choses. Mais une telle prétention pose de nombreuses questions. Et d’abord : qu’entendre par « réalité » ? Et encore : est-il possible de donner une présentation exacte, objective, totale de la réalité ?

Si les réalistes et les naturalistes ont, pour l’essentiel, une même attitude devant la vie et l’œuvre d’art : goût du réel et du présent, qu’ils s’attachent à reproduire, ets’accordent pour affirmer que le texte réaliste donne l’illusion du réel plus qu’il ne le copie, il existe entre les 1e et les 2nd des différences capitales qui tiennent aux conditions historiques et socioculturelles d’émergence des 2 mouvements. Le développement du capitalisme, du prolétariat et des grandes villes, les progrès de la science explorant des territoires de plus en plus vastes offrent auxromanciers naturalistes une méthode d’investigation, des contenus nouveaux, une vision contrastée de l’homme et de la société. D’un côté le Progrès, les découvertes et leurs applications techniques ; de l’autre, l’image du désordre, de la dégradation, d’une société et d’un homme telles des machines.

Qu’est-ce que le realisme ?

➢ Il y a une approche réaliste du réel :
- cf unincipit : le lecteur est jeté d’emblée dans la vie du personnage. Le lecteur est tenu pour une personne qui sait déjà ; ou du moins qui est censé savoir.
- La peinture d’un paysage ne sera pas faite de l’extérieur, mais de l’intérieur, au travers éventuellement d’un personnage (cf. description du champ de bataille de Waterloo par Hugo et par Stendhal.)
- Le principal étant l’effet de vrai.Il ne s’agit plus de stimuler l’imagination du lecteur par de grandes fresques épiques, mais de lui donner une réalité parfois horrible, et par là même de défaire la mise à distance que réalisait l’œuvre d’art traditionnelle. Ce que le lecteur lit ce n’est plus quelque chose d’exceptionnel, mais ce qu’il peut croiser, vivre au quotidien.

➢ Eviter les conventions :
- Si l’on admet que lafiction doit produire l’illusion complète de la réalité, la question pour le romancier, est de savoir comment produire cette impression de réalité, et pour commencer, comment échapper à l’idée qu’il se fait de la littérature, de son lecteurs et de ses attentes.
- Tous les écrivains de la réalité s’accordent pour attaquer les constructions de l’imagination, l’utilisation de conventions et destéréotypes, l’asservissement au goût du lecteur. Le réel est à la fais plus simple et plus déroutant que la littérature traditionnelle (avant le réalisme ou le naturalisme) : il est rarement univoque et clair.
- Il faut donc en écrivant le réel, le reconstruire : « donner l’illusion du vrai », rendre inapparents les artifices littéraires.

➢ L’illusion réaliste :
- la nécessaireréférence à une antériorité : le roman ne saisit qu’un moment dans la vie du personnage ; il se fonde sur un vécu, celui d’avant le roman. L’incipit ne présentera pas le personnage principal, il donnera des indices, il commencera le roman en saisissant le personnage à un instant de sa vie ; le personnage ne naît pas par le roman naturaliste ou réaliste lui-même.
- Renvoi à une réalitésociologique et historique : les personnages ont un cadre, au même titre que le lecteur en a un aussi.

DEFINIR LE REALISME

1) Littérature qui privilégie le présent, l’évolution, le mouvement, le Réalisme, à quelque période que ce soit, conteste la Tradition, l’Institution. Fait à remarquer, en France, les réalistes plus particulièrement ceux du XIXs, comme après eux les Naturalistes,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Un personnage banal peut-il être un héros de roman ?
  • Un personnage banal peut il être un héros de roman ?
  • Une personne banal peut-il être un héros de roman ?
  • Plan de dissertation développé; sujet : un personnage banal peut-il être un héros du roman?
  • Un personnage banal, médiocre ou ridicule peut être un héros de roman.
  • Hero de roman peut etre banal?
  • Le héros peut-il être médiocre?
  • un héros peut-il être médiocre?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !