Une vie de boy

250 mots 1 page
La transformation de Toundi au travers d' Une vie de boy
Une vie de boy, raconte l’histoire d’un jeune garçon, employé comme boy à la mission catholique puis par la famille du commandant de cercle. Devenu rapidement un témoin gênant dans la vie privée de la femme du commandant et de son amant, le directeur de la prison, le jeune garçon sera violemment frappé, mis en prison et mourra des suites de ses blessures… Cette issue fatale est révélée dès les premières pages du livre dans une introduction qui annonce la découverte du journal écrit par le jeune garçon, artifice qui permet au romancier de justifier certains passages emprunts de naïveté ou, souvent, de fausse naïveté. Le héros tragique de ce roman étant un enfant, la critique de la colonisation et de ses méthodes, parfois aussi stupides que brutales, apparaît ici avec une force vive et sans nuance. Les personnages représentant l’ordre colonial - à l’exception peut-être du supérieur de la mission qui meurt très vite au début du roman - ne trouvent guère grâce aux yeux du romancier. Ils sont dans le meilleur des cas maladroits, souvent violents et stupides, totalement injustes mais protégés par une légitimité basée sur le pouvoir colonial.

Une vie de boy

Une vie de boy

Une vie de boy

Une vie de boy

Une vie de boy

Une vie de boy

Une vie de boy Une vie de boy

Une vie de boy

Une vie de boy

Une vie de

en relation

  • Une vie de boy
    798 mots | 4 pages
  • Une vie de boy
    1364 mots | 6 pages
  • une vie de boy
    3145 mots | 13 pages
  • UNE VIE DE BOY
    1824 mots | 8 pages
  • Vie de boy
    1064 mots | 5 pages
  • Une vie de boy
    6631 mots | 27 pages
  • Une vie boy
    6022 mots | 25 pages
  • Une vie de boy
    1631 mots | 7 pages
  • Une vie de boy
    301 mots | 2 pages
  • Une vie de boy
    7471 mots | 30 pages