Unification italienne

Pages: 6 (1468 mots) Publié le: 15 mars 2011
Le 4 février 1794, pour la première fois dans l’histoire, fut proclamée par la Convention nationale, l’abolition de l’esclavage, près de 4 ans après l’adoption par l’Assemblée de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Mais l’abolition, appliquée dans toutes les colonies françaises, sauf à l’île Bourbon et aux Mascareignes, fut révoquée en 1802. Il fallut attendre le 27 avril 1848pour que le gouvernement provisoire de la République abolît par décret l’esclavage. Désormais, selon l’article 7 du décret d'abolition immédiate de l’esclavage : « Le sol de France affranchit l’esclave qui le touche ».
Reportons-nous tout d'abord à l'événement de la première abolition, puis à celui de l'abolition définitive de l'esclavage, et plus particulièrement aux débats à l'Assemblée, notammentceux de 1794 et de 1848, avant d'examiner le déroulement chronologique et l'épilogue, aujourd'hui, de ce qui est devenu désormais une mémoire et un récit partagés.

1794 : la première abolition

La République proclame la liberté universelle : le débat à la Convention en l'an II
En octobre 1790, une rébellion éclate dans la partie française de Saint-Domingue, aujourd’hui Haïti, regroupant lamajorité des esclaves français. L'Assemblée nationale constituante avait en août 1789 aboli les privilèges et proclamé l'égalité. Or les colons refusent d'appliquer aux mulâtres le droit de vote que le décret de l'Assemblée nationale du 28 mars 1790 accordait aux hommes libres âgés de vingt cinq ans. Vincent Ogé et Jean-Baptiste Chavannes prennent les armes contre les Blancs. Ils sont capturés,torturés par le supplice de la roue et exécutés le 25 février 1791. Le 22 août 1791 éclate une grande insurrection de près de 50 000 esclaves qui, en dépit de l'adoption par l'Assemblée nationale de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen selon laquelle « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits », n'ont pas été libérés. Les esclaves, tenus d’obéissance absolue à leurmaître jusqu’à leur mort ou, du moins, leur affranchissement, se révoltent contre les planteurs, sous la direction d'un des leurs Boukman, puis de Jean-François et Biassou, afin d’obtenir leur libération. Bientôt Toussaint Louverture, esclave noir affranchi, prend la direction de l’armée noire. Les colons en appellent à l’Angleterre alors que les Espagnols aident les esclaves. La loi du 4 avril 1792reconnaît l’égalité politique des mulâtres mais les propriétaires répugnent toujours à appliquer la loi. Après la proclamation de la République une commission, composée des commissaires de la République Léger-Félicité Sonthonax, Etienne Polverel et Ailhaux, est envoyée sur place afin de faire appliquer la loi. La tension est vive entre les colons blancs, les mulâtres, les Noirs affranchis et lesesclaves. Les troupes de la République appuyées par les esclaves insurgés sont victorieuses. Sonthonax proclame le 29 août 1793 de sa propre initiative l’émancipation des esclaves - suivi de Polverel dans deux autres provinces de la colonie- et organise l'élection de députés.

L’île de Saint-Domingue envoie à Paris, à la Convention, un député blanc, Louis-Pierre Dufay, un mulâtre libre,Jean-Baptiste Mills et un ancien esclave noir, Jean-Baptiste Belley. Les trois députés se présentent à la Convention le 15 pluviôse an II (3 février 1794) au terme d’un long parcours semé d’embûches : embarqués pour Philadelphie, ils sont pris à bord à New York à bord d'un navire qui les amène à Lorient. Mais ils sont écroués sous l'instigation de colons et inculpés d'intelligence avec les Girondins.Libérés ils sont admis à siéger à la Convention le 3 février 1793. Représentant aux yeux de l'assemblée l'association de trois couleurs, le blanc, le rouge et le noir, ils reçoivent l'accolade du Président, Vadier. Le lendemain, les conventionnels entendent l'un d'entre eux, le colon Louis-Pierre Dufay. Au discours de Dufay, relatant l'oppression et l'humiliation des esclaves et les affres de leur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Unification italienne
  • Unification italienne au 19ème siècle
  • Unifications
  • Unification allemande
  • unification allemande
  • Italien
  • Italien
  • Italienne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !