urbanisme commercial

1779 mots 8 pages
Chapitre 1 : Urbanisme commercial et son contexte réglementaire.
L’urbanisme commercial est considéré comme le dérivé de l’urbanisme (science de l’aménagement des villes).
Objectif de l’urbanisme commercial : améliorer et contrôler l’équipement commercial des villes et de leurs périphéries. Donc l’urbanisme commercial c’est les sciences de l’aménagement du commerce.

Remarque : comment justifier l’urbanisme commercial ?

Il se justifie par le fait que le commerce joue un rôle fondamental dans l’aménagement du territoire par l’animation qu’il suscite et les services qu’il rend à la population. L’urbanisme commercial concerne essentiellement le centre des villes avec une réflexion sur l’aménagement des rues commerçantes et une réflexion sur les zones piétonnières.
Ces aménagements ont pour but de valoriser le commerce existant, d’augmenter le chiffre d’affaires et de concurrencé les grandes surfaces installées en périphéries.
En périphérie, l’urbanisme commercial concerne l’implantation des centres commerciaux et l’application de trois lois (la loi ROYER, la loi RAFFARIN, la loi LME (modernisation de l’économie)

I- Les enjeux de l’urbanisme commercial.
A- La répartition des activités commerciales entre centre-ville et périphéries urbaines.

Quelques constatations : La croissance de la consommation des années 70/80 à presque intégralement profitée aux commerces périphériques. Et le commerce de centre-ville à subit un certain déclin. Sur le plan national, entre 1975 et 1995, la surface de vente occupée par les grandes et moyennes surfaces est passée de 4 à 13 millions m².

Quels sont les facteurs qui ont favorisés le développement du commerce périphérique ?

Evolution sociodémographique et modification des modes de vies.
Ex : Facilité des déplacements en automobile, le travail féminin, le dépeuplement des centres villes.
En périphérie, on trouve l’essentiel de la classe moyenne (cible des GMS)
Croissance rapide de l’urbanisation.
Ex :

en relation