Utopie comme instrument de critique

Pages: 29 (7200 mots) Publié le: 30 décembre 2014
1

Analyse des concepts d’ « Utopie » et « Dystopie ».
Avant d’analyser le rapport dialectique entre l’Utopie et la Dystopie dans les trois
œuvres indiquées, il faut d’abord expliquer, prémisse nécessaire, la signification des
deux concepts, tels qu’ils se sont délinéés dans l’histoire critique.
C’est pacifique que le terme « Utopie » soit naît à Leuven dans le 1516 avec la
publication dulivre homonyme du chancelier anglais Thomas More. Il s’agit d’un
néologisme composé par les mots grecques ou (non) et topos (lieu), acte à indiquer un
lieu qu’il n’existe pas. En réalité, comme Trousson1 l’a remarqué, More aurait du
appeler plus correctement son livre-île « Atopia », mais il a préféré jouer sur
l’homophonie, créé par la prononciation anglaise, d’ou-topos et d’eu-topos (lieuheureux), pour suggérer en même temps, à travers cette double racine, l’idée
d’irréalité et de bonheur. On peut à cet égard constater que à l’intérieur de la
littérature Utopique il est possible de trouver une véritable coïncidence entre les deux
origines du terme, puisque un lieu qui soit en absolue heureux peut être en effet
considéré inexistant.
Cependant l’idéation utopique naîtprécisément de l’exigence de proposer un modèle
di vie alternative, auquel l’homme doit viser.
La métamorphose de l’Utopie en celle qu’on appelle indifféremment Utopie négative,
Anti-Utopie ou Dystopie s’est vérifié par contre à travers une dissociation entre la
forme utopique et le contenu utopique, tant qu’il est possible d’affirmer que la
structure littéraire est la même, tandis que le jugement devaleur change, pour se
traduire cette fois en un modèle non à suivre mais à fuir.

1

R. Trousson, Voyages aux pays de nulle par, Histoire littéraire de la pensée utopique, Bruxelles,
Edition de l’Université de Bruxelles, 1999, p.9.
2

Pour Baczko la Dystopie offre la description de « uno spazio utopista in cui le nefaste
conseguenze della realizzazione degli ideali utopisti compromettonol’Utopia
stessa»2.
Mais pourquoi et quand l’Utopie se transforme dans son contraire ?
Trousson détermine l’origine primaire de l’Anti-Utopie dans le fait que quand
l’Utopie avec toutes ses rigides caractéristiques deviennent réalisables et les projets
utopiques se multiplient, on se pose la question de la vrai validité de ces univers
parfaits3.
Peut-être on réfléchit sur le fait que leparadis tant convoité peut cacher un enfer, le
rêve un cauchemar.
Cette transformation se passe juste au XVIII siècle, pendant l’époque des lumières.
Peut-être parce que les mondes futuristes proposés d’un côté perdent leur pouvoir
persuasif et d’un autre visuel ne manquent pas de révéler les dangers inhérentes aux
rêves totalitaires.
La critique commune fondamentale, poussée par lesdifférentes Dystopies à un
système, soit elle un projet utopique ou une construction réel, est l’exagération,
l’excès, le dépassement du limite.
On peut à cet égard retourner sur le passage d’Utopie donnée par Dieu à Utopie crée
par l’homme, qui a bien pensé de remplir la passivité de l’attente d’un nouveau age
de l’or avec son action. On pourrait presque dire qu’il a décidé entre-temps de sesubstituer à Dieu.
Mais on peut à ce point même revenir à une autre définition d’Utopie, fondée sur son
caractère ambivalent, puisqu’elle, en opposant la société idéale à celle réelle, est
négative et positive ensemble. La definition remarquée recite que l’Utopie est “ a
hybrid plant, born of the crossing of the paradisiacal belief of Judeon-Christian
religion with the Hellenic myth of an ideal cityon earth”4.
2

B. Baczko, L’Utopia, Torino, Einaudi Paperbaccks, 1979, p.43.
R. Trousson, La Distopia e la sua storia, in Dall’Utopismo. Percorsi tematici, a cura di V.
Fortunati, R. Trousson, A. Corrado, Napoli, Istituto Suor Orsola Benincasa, CUEN, 2003, p.63.
4
Voir l’article de V. Fortunati, L’Utopia come genere letterario, in Dall’Utopia all’Utopismo
Percorsi tematici, op. cit.,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'autogouvernement comme utopie contemporaine?
  • La constitution comme instrument de limitation de pouvoir
  • La constitution comme instrument de limitation du pouvoir
  • Le droit pénal comme instrument de contrôle de l'histoire
  • La puissance navale comme instrument de la puissance mondiale
  • Internet comme instrument de lutte contre le Capitalisme Global.
  • Les ong comme instruments de domination : un approche éthique
  • Le tableau de bord comme instrument du control et du pilotage de la performance

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !