Uyduyrur

3246 mots 13 pages
* ç devant a, o, u (nous ; imparfait, passé simple) ; ge devant a (ex : il nagea) ; gu reste gu devant a ! (ex : il naviguait)
*² yer : le y devient i s’il sert est devant un e muet. Ex : tu envoies. eter –eler : pour les verbes en appeler et jeter, tu dois doubler le t ou le l pour obtenir le son [è] ex : je jettes ; tu rappelles
Depuis 1990, tu dois remplacer le premier e par è pour les autres verbes en –eter, -eler, parmi lesquels : acheter, fureter, haleter, déceler, geler, modeler, peler

- leçons : voir le travail proposé pour chaque niveau (conjuguer à l’écrit un pronom par temps proposé)
- Pourquoi utilise-t-on un temps ? le présent : coïncidence entre ce qui se passe et ce que l’on dit (Je mange des frites.) ; des vérités générales (Les chiens aboient.) ; des évènements qui se répètent (Tous les jours, je me lève tôt.) ; une action prochaine (Ce soir, je sors.) le futur : l’action n’a pas encore eu lieu (Cette nuit, je dormirai profondément.) ; une vérité historique (Jules Verne naîtra à Nantes en 1828.) l’imparfait : une action qui dure dans le passé (Il écrivait à la lueur d’une bougie.) le passé simple : temps employé dans les récits, très rarement à l’oral (Il épousa Honorine à 29 ans.) le passé composé : auxiliaire être ou avoir au présent suivi du participe passé du verbe conjugué le plus que parfait : auxiliaire être ou avoir à l’imparfait suivi du participe passé du verbe conjugué. Une action terminée avant une action passée. le futur antérieur : auxiliaire être ou avoir au futur suivi du participe passé du verbe conjugué. Une action déjà terminée par rapport à une action au futur. le conditionnel : une action qui pourrait se produire à une condition exprimée à l’imparfait (Je viendrais volontiers s’il faisait beau.) ; une demande très polie (Me donneriez-vous le sel ?) l’impératif : exprime un ordre (Sois sage !).
- Comment accorder le participe passé dans les temps composés ?
A l’école élémentaire, accorder le participe passé

en relation