Victor hugo

1039 mots 5 pages
Dissertation sur Les travailleurs de la mer.

Les travailleurs de la mer est un roman écrit en 1866 par Victor Hugo. Ce livre raconte l’histoire de Gilliat; un homme accusé d’être un sorcier et le fils du diable, rejeté par les habitants de Guernesey, une île normande. Celui-ci décide d’aller récupérer le moteur de la Durande, le bateau de Mess Lethierry un vieux loup de mer, pour épouser Déruchette la nièce de Mess Lethierry qui était promise à quiconque qui rapportait le précieux moteur. La Durande est coincée entre deux rochers aux Douvres. C’est Clubin son capitaine malhonnête qui voulait simuler un naufrage afin de s’évader avec l’argent de Mess Lethierry. Mais aux Douvres les éléments se déchaînent sur Gilliat; il doit affronter la faim, le froid, une tempête et une pieuvre comme apothéose de son combat contre le mal mais s’en sort vainqueur. Après Gilliat au lieu d’épouser Déruchette, il l’aide à se marier au pasteur Ebenezer et à fuir l’île. Gilliat se suicidera seul en se noyant dans la mer.
Le triomphe spectaculaire que Gilliat obtient aux Douvres le donne un nouveau statut et c’est celui de héros. Et pourtant Marianna Carlson le remet en cause en affirmant que le triomphe de Gilliat face aux éléments perd de sa splendeur à cause de son suicide provoqué par une jeune fille. “Dans un sens, le triomphe de Gilliat contre les éléments perd peu à peu de sa validité devant son suicide. Le héros qui accomplit l’impossible par volonté et par persévérance comment peut-il se laisser décourager à ce point par une jeune fille?”
Donc dans ce travaille nous allons essayer de comprendre pourquoi Gilliat triomphe t-il? Pourquoi se suicide t-il? Et pour finir comment peut-il se laisser décourager à ce point par une jeune fille? Et comprendre dans la deuxième partie que son suicide n’assombrit en aucun cas l’éclat de son triomphe.

Dans un sens, comme disait Mme Carlson, on peut dire que sa victoire face aux éléments perd de sa validité car Gilliat a peur des

en relation

  • Victor hugo
    938 mots | 4 pages
  • Commentaire page 106
    524 mots | 3 pages
  • Victor hugo
    1573 mots | 7 pages
  • Victor hugo
    618 mots | 3 pages
  • Victor Hugo
    700 mots | 3 pages
  • Victor hugo
    493 mots | 2 pages
  • Victor hugo
    955 mots | 4 pages
  • Victor hugo
    268 mots | 2 pages
  • Victor hugo
    307 mots | 2 pages
  • victor hugo
    513 mots | 3 pages
  • Victor hugo
    929 mots | 4 pages
  • Victor hugo
    339 mots | 2 pages
  • victor hugo
    460 mots | 2 pages
  • Victor hugo
    298 mots | 2 pages
  • Victor hugo
    349 mots | 2 pages