Virgile traduction et commentaire.

Pages: 5 (1012 mots) Publié le: 2 mars 2011
« L’avènement d’une ère nouvelle (3ème partie) »
Virgile, Bucoliques IV (V52-V60)

Nec Thracius Orpheus Ni Orphée de Thrace,
Nec Linus, ni Linus,
Quamvis mater adsit huic quoi que sa mère assiste le 1er
Atque huic pater son père le 2nd
Orphei Calliopea, Calliope Orphée,
Lino formusus Apollo le bel Apollon Linus
Non me carminibus vincat. Ne me surpasseront par lechant.
Pan étiam, Même Pan,
Si certet mecum s’il se mesurait avec moi
Arcadia judice, devant l’Arcadie prise pour juge,
Pan étiam, même Pan,
Arcadia judice devant l’Arcadie prise pour juge,
Dicat se victum reconnaîtrait sa défaite.
Incipe, Commence,
Parve puer, petit enfant,
Cognoscere matrem à reconnaître ta mère
Risu ; à son sourire ;Decem menses Dix mois
Tulerunt ont apporté
Matri à ta mère
Longa fastidia ; de longs dégoûts ;
Incipe, Commence,
Parve puer, petite enfant,
Cui non risere parentes, celui auquel ses parents n’ont pas souri,
Nec deus ni un dieu
Hunc dignata est ne l’a jugé digne
Mensa de sa table
Nec dea cubili. Ni une déesse de sa couche.

Commentaire :Introduction :
C’est un texte lyrique et néanmoins complexe : il s’inscrit sur le signe du binarisme.
Problèmatique : en quoi consiste ce dernier ?

On distingue trois types de binarisme dans ce texte :
• Sur le plan formel
• Sur le plan du sens et de la traduction
• Sur le plan philosophique (avec les rapports entre l’humain et le divin)

I) Le binarisme formel :Le style est binaire par les reprises et les parallélismes :
• nec/nec V52/53
• huic/huic V53
• Orphei/ Lino V54 (deux datifs)
• Calliopea/Apollo V54 (deux nominatifs)
• Pan etiam Arcadia V55/56 (anaphore)
• Incipe parve puer V57/59 (anaphore)
• Nec deus/dea nec antimétabole ((chiasme)
• Non/nec qui marquel’insistance

Ce style donne au poème un caractère chanté, musicale ( carmen (chant)), en même temps que s’exprime le lyrisme de Virgile.

Ce binarime est un ornement et une raison du charme du passage mais il y a un binarisme plus gênant qui nous expose aux incertitudes du texte et de la traduction.

II) Le binarisme sur le plan du sens et de la traduction :

L’incertitudeporte sur la 2ème moitié du V59.
Il y a trois solutions possibles :
• « cui non risere parentes », gênante de toute façon car au vers 57, le risus est celui de la mère seule.
• Si on adopte « qui non risere parentes » (qui ne sont pas moqué de leurs parents)
Le sens détruit car il ne peut s’agir de moqueries et le pluriel qui ne va pas aevc « hunc », singulier au verssuivant.
C’est totalement à éliminer.
• Si on adopte « qui non risere parenti  », ce « parenti » repond à « matrem » mais « qui » pluriel dénote avec « hunc » singulier.
Ça n’est pas viable.

La compréhension du vers 59 a des incidences sur celle du vers :
• Si l’on adopte la solution 1, le risu est celui de la mère.
• Si l’on adopte la solution 3, le risu estcelui de l’enfant.

On retrouve tous les problèmes du vers 59 car quelque soit la traduction du vers 57, le texte ne change pas.
On est obligé de se rallier à un pis aller.

III) Le binarisme sur le plan philosophique :
A)
Ce texte est interessant quand au rapport entre l’humain et le divin.
Nous avons vu dans le premier extrait (V12 et V13 p60) que l’âge d’ormélange l’humain et le divin c’est à dire tire l’humain vers le haut comme au terme de l’éloge du Pantagruellion chez Rabelais.
Ici, les poètes Orphée et Linus ont un parent divin :
• Calliope (muse de l’épopée ou l’éloquence) pour Orphée
• Apollon et même Uranie (muse de l’astronomie) pour Linus.
Au moins les poètes ont ils été humain ; dans la mesure ou ils vivent parmi...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Traduction latin virgile
  • Commentaire chant i eneide virgile
  • Cycle de survie : commentaire et traduction
  • Catulle et lesbie: traduction et commentaire
  • Traduction et commentaire lettres a lucilius
  • Traduction et commentaire du pro milone de cidéron
  • Les virgiles
  • Virgile

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !