Voyage au bout de la nuit de Céline (commentaire)

Pages: 9 (2102 mots) Publié le: 10 novembre 2013
Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline, 1932. Commentaire
Voyage au bout de la nuit est un roman de Louis-Ferdinand Céline, publié en 1932. C’est une œuvre profondément marqué par les événements du début du XXe siècle, en particulier la première guerre mondiale, dans laquelle Céline dénonce l’absurdité de la guerre, le colonialisme, l’exploitation industrielle aux Etats Unis, etplus précisément le Taylorisme, et la misère des conditions de vie de la classe ouvrière parisienne. On peut qualifier ce roman d’autobiographique puisqu’on distingue de nombreux parallèles entre son auteur et son héros. Mais Voyage au bout de la nuit est avant tout un roman initiatique dans lequel le thème de l’errance tient une part importante. Le narrateur et personnage principal, FerdinandBardamu, est entrainé malgré lui dans des aventures qui lui permettent de murir mais également d’ouvrir les yeux face à l’horreur, à l’absurdité et au grotesque de l’existence humaine. Après avoir été blessé durant la guerre, Ferdinand voyage en Afrique et aux Etats-Unis avant de s’installer finalement en région parisienne. L’extrait que nous allons étudier se trouve dans les dernières pages du roman,peu de temps après la mort de son compagnon et double maudit Robinson. La mort de ce dernier pousse le narrateur à une réflexion sur la vie, et plus précisément à dresser le bilan de la sienne. Ce texte est le monologue intérieur d’une personne croyant avoir raté sa vie qui oscille entre le rire et la tragédie, la noirceur et la dérision. En quoi peut-on dire que, dans cet extrait, on arrive auterme du voyage de Ferdinand ? Nous verrons en quoi le bilan négatif de sa vie pousse Ferdinand à envisager la mort pour échapper au dégout et à la lassitude que son existence lui inspire. Enfin, nous verrons que le bilan personnel de Bardamu s’étend à un bilan sur l’existence humaine fortement imprégné de la pensée de Céline.



L’extrait s’ouvre sur la réflexion de Ferdinand Bardamu, quidresse le bilan chaotique de sa médiocre existence.
Au début de son récit, le narrateur se dévalorise et met en avant son échec face à tout ce qu’il a entreprit à travers des expressions comme « J'avais beau essayer », « j’avais pas réussi », « J’en avais pas acquis moi une seule idée », « C’était raté ! », « c’était pas à envisager que je parvienne jamais moi ». Notons que le plus-que-parfait estun temps marquant le caractère irrémédiable des choses. Ainsi, au lieu des acquisitions espérées du roman initiatique, son voyage se solde par un échec qui n’est compensé que par une maigre concession à la ligne 16, « Ça allait peut être un peu mieux qu’il y a vingt ans, on ne pouvait pas dire que je n’avais pas fait des débuts de progrès. ». La faiblesse de cette concession est due à la présencedu terme « peut-être » qui montre le caractère incertain des progrès du personnage et de « un peu » qui placé devant « mieux » diminue l’intensité de l’amélioration. De plus, elle est directement suivie de la conjonction de coordination qui marque l’opposition. Enfin, le narrateur compare sa vie à un «trimbalage», une errance sans but précis. La connotation dévalorisante de ce nom est renforcé parl’emploie d’antiphrases comme « comme à la fête » et « recommencer la musique ». Ici, le narrateur utilise volontairement des procédés ironiques afin de montrer que se vie n’est qu’un gaspillage de temps qui ne mène à aucun résultat positif. La négativité de Ferdinand permet de souligner son sentiment d’échec par rapport à sa vie. Il est également souligné par une comparaison peu flatteuse.L’échec de sa vie pousse Ferdinand à se comparer à son ami Robinson, parodie du héros, qu’il a pu croiser de nombreuse fois au cours de son voyage, « comme Robinson » à la ligne 18. Il se sent inférieur à lui, « j'avais même pas été aussi loin que Robinson », bien que ce dernier semblait avoir une vie médiocre comme l’atteste l’utilisation de « même ». La juxtaposition "Robinson moi" nous montre le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire voyage au bout de la nuit, céline
  • Commentaire voyage au bout de la nuit, céline
  • Commentaire celine; voyage au bout de la nuit
  • Commentaire sur voyage au bout de la nuit celine
  • Commentaire CELINE Voyage au bout de la Nuit
  • Commentaire "voyage au bout de la nuit" céline
  • Commentaire sur voyage au bout de la nuit celine
  • Commentaire composé voyage au bout de la nuit, de céline

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !