xjxkxlwn

301 mots 2 pages
CORPUS : « Chefs de file et manifestes »
1. Honoré de BALZAC, Avant-propos de La Comédie Humaine, 1842
2. Pierre LAROUSSE, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, article « Réalisme », 1864-1876
3. Emile ZOLA, Préface de L’Assommoir, 1877

Questions
1. Expliquez puis justifiez le titre de ce corpus. Déterminez le genre et l’objectif de chaque document.
Le corpus croise les regards de deux écrivains emblématiques, « les chefs de file » des mouvements réalistes et naturalistes : Balzac, le père de La Comédie humaine, et Zola, créateur de la saga des Rougon-Macquart. Leurs textes, un avant-propos et une préface célèbres, constituentles fers de lance de leur théorie. Il ne s’agit ici ni plus ni moins que d’expliquer, justifier et convaincre de la pertinence et l’utilité de leur projet, d’où le titre informatif du corpus axé autour du genre littéraire très particulier qu’est le manifeste.

Dans son Avant-propos, Balzac revendique sa fonction de « secrétaire » de la société française (l. 3) et pose alors une ambition démiurgique en assimilant son travail à celui du « peintre », du « conteur », de « l’archéologue » ou du « nomenclateur » avant de questionner l’ambition romanesque : « ne fallait-il pas méditer sur les principes naturels ? » (l. 22-23).

Pierre Larousse, dans sonarticle « Réalisme » extrait du Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, s’attache à définir avant de questionner les ambitions et résultats des figures de proue du réalisme : Balzac, Champfleury, Flaubert et plus tard les frères Goncourt, Feydeau ou Zola. Enfin, Zola dans la préface de L’Assommoir défend le « premier roman sur le peuple » (l. 22) dans une sorte de plaidoyer qui s’en refuse : « Je ne me défends pas, d’ailleurs. Mon œuvre me défendra» (l. 21).

2. A quelles difficultés se heurtent les écrivains qui innovent ? Structurez votre réponse thématiquement.
La difficulté majeure à laquelle se heurtent les écrivains qui innovent –

en relation