Zazie dans le métro : comment le roman et le film traitent-ils la notion de personnage ? en quoi peut-on dire qu’ils se livrent à une mise en question de la notion d’identité ?

Pages: 5 (1092 mots) Publié le: 16 mars 2013
Comment le roman et le film traitent-ils la notion de personnage ? En quoi peut-on dire qu’ils se livrent à une mise en question de la notion d’identité ?

Intro
Lorsque paraît Zazie dans le métro en 1959, Raymond Queneau confirme au grand public, par le succès du roman, son image d'amuseur de la galerie et de joueur expérimenté du langage. Pourtant, l'auteur dira lui-même dans les journauxavoir souffert de voir son oeuvre réduite à cette seule dimension ludique et comique. Héritier de Rabelais, qui invitait à "boire la substantifique moelle", Queneau invite toujours ses lecteurs à chercher plus profondément dans ses oeuvres des sens et des questionnements cachés. Ainsi dans Zazie dans le métro, on trouve une problématique implicite sur la notion de personnage, problématique qui estégalement présente dans l'adaptation de Louis Malle sortie en 1960 au cinéma.
En quoi peut-on dire que le livre et le film se livrent à une mise en question de la notion d'identité ?
Dans un premier temps nous étudierons cette problématique dans le livre de Queneau pour ensuite l'étudier dans le film de Louis Malle dans une seconde partie.


I- Dans le Roman
- pas de description de personnages(ni physique ni psychologique)
Tout d'abord, dans Zazie dans le métro, Queneau omet de donner au lecteur, ou très peu, une description physique précise des personnages. On ne connaît ainsi ni leur âge exact, ni leur apparence, et c'est à nous de nous former une image de ces personnages conforme à notre imagination. De plus, Queneau omet également de donner au lecteur une descriptionpsychologique de ces même personnages. Leur caractère et profil psychologique se dévoilent par leurs actions au fil du roman, mais leurs pensées même nous sont inconnues.

- jeu de mot avec les nom des personnages ("Mado petits pieds")
Queneau s'amuse également à jouer avec le nom des personnages. Ceux-ci ne sont en effet pas donner au hasard mais contiennent justement une certaine partie de l'identité deces personnages.
"Mado Ptits-pieds" par exemple nous donne déjà l'information que le personnage est de petite taille. Si on va plus loin, on peut formuler l'hypothèse que ce nom fait référence au conte de Cendrillon (qui trouve l'amour grâce à une chaussure en verre) et indique ainsi que Mado n'a pas trouvé l'amour car elle n'a pas trouvé chaussure à son pied et elle aura du mal.
Un autreexemple peut être le nom de "Gridoux", qui contient le mot "gris" et "doux", montrant ainsi que le personnage est souvent sous l'emprise de l'alcool mais que ça personnalité est douce.

- remise en question de l'identité sexuelle (Gabriel)
Un autre élément important du roman est la remise en question de l'identité sexuelle à travers le personnage de Gabriel. Zazie se pose en effet des questions sursa sexualité, et lui demande constamment s'il est "hormossesuel". Or, le lecteur ne sais jamais explicitement au cours du roman si Gabriel est vraiment homosexuel ou hétérosexuel. Queneau joue avec ce questionnement en suspens à l'aide de plusieurs éléments comme les prénoms (Gabriel est un prénom mixte et Marceline devient à la toute fin "Marcel" sans aucune raison) et l'intrigue (La profession deGabriel est en effet de se travestir le soir dans un Club pour exécuter un numéro de cabaret).

- déguisements / travestissement des personnages (Pedro surplus / Marceline)
Ce même travestissement est présent chez d'autres personnages qui perdent ainsi leur identité au fil du roman. Le personnage de Pedro Surplus incarne en effet 3 personnages différents qui apparaissent et disparaissent aucours de l'aventure. Il passe de Pedro Surplus qui semble être un satyre à un policier du nom de "Trouscaillon" pour finalement devenir à la fin "Aroun Arachide".

II- Dans le Film
- même éléments que dans le livre
Dans le Film Zazie dans le métro de Louis Malle adapté du roman, on retrouve une partie des éléments mettant en question la notion d'identité des personnages.
Le propre du cinéma...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La notion de personnage dans zazie dans le métro
  • Comment la notion de ressemblance est elle mise en cause dans le portrait photographique de 1960 à nos jours ?
  • En quoi la mise en scène peut elle contribuer à la construction des personnages
  • Peut-on dire de Lorenzo qu'il est un personnage d'action?
  • Zazie dans le métro, film expérimental
  • Zazie dans le métro : dualité des personnages
  • Zazie dans le métro: tout un personnage
  • Zazie dans le métro personnages fantoches?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !