I- la théorie de john locke, le travail est un fondement du droit de propriété

441 mots 2 pages
I- La théorie de John Locke, le travail est un fondement du droit de propriété
John Locke affirme que le travail est un fondement du droit de propriété. En tant que libéraliste, il a avance d’une part l’idée d’état de nature qui est un état de parfaite liberté et de parfaite égalité, ce qui entraine une conception originale du travail ; et d’autre part, l’individualisme, qui est la base du libéralisme, se réfère surtout sur l’intérêt, la valeur d’une marchandise, le prix du marche et la non-intervention de l’Etat. D’où le fondement du droit de propriété ‘’Le travail de son corps et l’ouvrage de ses mains sont vraiment a lui’’. La propriété est donc créée par le travail, qui, a son tour, crée de la valeur à savoir la valeur d’échange, d’où la théorie de la ‘’Valeur-travail’’.
Grace à l’existence de la monnaie qu’on puisse mesurer cette valeur de travail, c'est-à-dire les travailleurs échangent leur force de travail contre un argent qui n’est autre que leur salaire ; le travail devient une marchandise. De plus, Locke fait référence à Hume, qui stipule que les marchandises s’échangent contre de la monnaie c'est-à-dire une telle quantité d’argent représente une telle quantité de marchandise et de travail. L’offre et la demande du travail dépend donc de l’argent que les entreprises possèdent.
 Les étapes du libéralisme économique :
La philosophie lockéenne permet d’introduire plusieurs étapes du libéralisme économique :
- l’individu, libre et propriétaire de sa personne, peut par son travail, obtenir un droit de propriété sur des biens indivisibles ; - le travail devient le titre fondamental de la propriété, il donne une certaine légitimité à celui qui s’est approprié des biens qui auparavant étaient la propriété commune de l’humanité ; - le travail devient une catégorie juridique, le salaire désigne l’ensemble des objets appropriés directement (mode naturel d’acquisition) ou indirectement (par l’échange) ; - l’échange des biens est donc identique à

en relation

  • Le léviathan
    16539 mots | 67 pages
  • Universalité des droits naturels
    2891 mots | 12 pages
  • le droit de la propriete chez jhon locke
    5036 mots | 21 pages
  • 1 Meszaros
    6733 mots | 27 pages
  • Le contrat social
    2229 mots | 9 pages
  • La philisophie politique aux temps modernes et contemporains
    3848 mots | 16 pages
  • Histoire des idees politiques
    7355 mots | 30 pages
  • Dissertation hdd contrat social
    1978 mots | 8 pages
  • Cours droit constit
    1902 mots | 8 pages
  • La notion de souveraineté chez thomas hobbes
    26438 mots | 106 pages