J'étais un chef de gang

Pages: 7 (1696 mots) Publié le: 13 mars 2011
J’étais un chef de gang intéressera les analystes de la déviance et de la délinquance
juvéniles en milieu populaire, les citoyens concernés par ces sujets ainsi que de nombreux
travailleurs sociaux. La première partie du livre correspond au récit autobiographique de
Lamence Madzou, un jeune homme originaire du Congo devenu un « jeune de rue » d’une
cité HLM du sud de l’Essonne. Si sa carrièredélinquante, qui l’amène dès l’âge de quinze ans
en prison (sept incarcérations entre 1987 et 1996), constitue le fil conducteur de son récit, de
nombreuses dimensions sociales souvent plus ou moins liées à celle-ci sont néanmoins
abordées : les épreuves de l’émigration/immigration, les tension familiales, l’expulsion du
territoire français et le retour forcé dans le pays d’origine entraînantla découverte d’une
Afrique ravagée par la guerre civile, les amours d’un « chef de gang », le clientélisme
politique symbolisé dans l’ouvrage par le « système Dassault » de Corbeil-Essonnes (mis en
place dans les années 1990) et par les connexions entre l’association « SOS Racisme » et
l’Elysée (années 1980) visant à récupérer « la Marche pour l’Egalité » de 1983 (devenue « la
Marche desBeurs »), le déclin rapide des idéaux fraternels et pacifistes portés par la jeune
« Zulu Nation » issue du Bronx et arrivée à Paris au milieu des années1980…
Lamence Madzou nous propose un voyage dans un « monde de bandes », plutôt que
dans un « monde de gangs » comme l’indique le titre de l’ouvrage, ce qui explique que la
seconde partie du livre, rédigée par la sociologue Marie-Hélène Bacqué,s’intitule « Voyage
dans le monde des bandes » et non dans celui des « gangs » (de rue). La terminologie « gang »
semble exagérée si l’on considère que les gangs de rue américains, brésiliens, salvadoriens,
sud-africains, etc., définissent et restreignent les possibilités d’usage du terme de « gang » :
corruption politique et policière à l’échelle locale, activités associatives et caritativesà
l’échelle locale, activités réellement militaires avec des armes de guerre dans de nombreux
cas, signes distinctifs spécifiques au gang (tatouage, tenue vestimentaire, langage codé…),
longévité de l’organisation avec un renouvellement sur plusieurs générations (comme c’est
par exemple le cas avec le gang des CRIPS de Los Angeles), etc.
Des bandes, donc… Cependant les bandes des années 1980auxquelles l’auteur s’est
mêlé jusqu’à gagner le leadership de l’une d’entre elles sont des bandes bien particulières,
hors normes d’une certaine façon, dans le sens où elles se différencient nettement des petites
bandes de quartier qui constituent l’ordinaire du « monde des bandes » parisien d’hier et
d’aujourd’hui. Les bandes considérées par les auteurs correspondent en effet à des groupesstructurés au départ par les pratiques artistiques émergentes de la culture hip-hop afroaméricaine,
une culture populaire et urbaine influencée à ses débuts par les préceptes de la
« Zulu Nation ». La source de cette culture se trouve alors dans Paris intra-muros, à Garde du
Nord, à Châtelet-Les-Halles et à La Défense par exemple. Des centaines de jeunes « de
banlieue » accourent des quatrecoins de l’Ile-de-France pour découvrir les tags, les graphs, la
breakdance et le rap. Fascinés par la puissance états-unienne, construits par la crise socioéconomique
et le « malaise des banlieues » qu’ils associent plus ou moins à l’horreur du
« ghetto US », ils font preuve d’une mobilité géographique certaine pour rejoindre les lieux
centraux de la culture hip-hop parisienne, invalidant ainsien partie, comme l’indique Marie-
Hélène Bacqué, les analyses qui privilégient les problématiques de la ségrégation spatiale et
de l’enfermement territorial (parfois au détriment de leurs causes) pour décrire les tensions
sociales vécues par la jeunesse populaire des années 1980/1990/2000.
Dans ces quartiers parisiens où s’épanouit la culture hip-hop, se retrouvent et se
mélangent des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • J'étais un chef de gang
  • J'etais un chef de gang
  • Interview le lamence mazou ancien chef de gang
  • Gang
  • Chef
  • Gang de rues
  • Le gang des postiches
  • Chef

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !