L’action politique doit-elle être guidée par la connaissance de l’histoire ?

3205 mots 13 pages
L'écriture de l'histoire.

Problématique pour l'introduction :

La notion d'histoire est d'emblée marquée par une certaine ambiguité puisqu'elle désigne aussi bien l'intégralité du passé humain que la discipline visant la connaissance de ce passé. D'ailleurs, en temps que récit ayant pour but la connaissance du passé humain, la discipline historique est apparentée au dernier sens de la notion d'histoire comme simple narration littéraire. Ainsi, deux de ces trois significations de la notion d'histoire sont centrées sur l'idée de récit ; un récit écrit par l'homme et pour être lu par d'autres hommes. Il ne sera pas ici question de traiter la signification métaphorique de l'écriture de l'histoire. Cela reviendrait à demander quels sont les principaux moteurs de l'Histoire des hommes. Cependant, il s'agira essentiellement d'étudier ce qu'implique le fait que l'histoire soit un récit écrit par des hommes et à destination d'autres hommes. Puisque l'écriture de l'histoire suppose que le récit soit destiné à être lu, il est fondamental de se demander également quelle est la finalité de cette écriture. Pourquoi l'historien écrit-il ? En effet, il apparaît impossible de dissocier une quelconque écriture de l'histoire du but poursuivi à travers cette écriture. Cette finalité déterminera alors la manière dont l'histoire doit être écrite. L'idée d'écriture de l'histoire suppose d'abord une intervention de l'historien dans l'acte même d'écrire. En ce sens, l'historien a une activité proche de celle du romancier. Pourtant, la discipline historique vise une connaissance véritable du passé humain et non une quelconque vraisemblance. Par conséquent, il est primordial de se demander quelle est la relation exacte entre l'activité d'écriture de l'historien et celle du romancier. Y a-t-il une parenté entre l'acte d'écrire de l'historien et du romancier ? Une telle parenté serait-elle entièrement néfaste à la discipline historique ? Par exemple, le fait que l'historien

en relation

  • Leçons de l'histoire
    293 mots | 2 pages
  • Programme de philo
    3164 mots | 13 pages
  • Philosophie - notion d'histoire
    2973 mots | 12 pages
  • L'homme tire-t-il des leçons de l'histoire ?
    1963 mots | 8 pages
  • Peut on dire que ce sont les hommes qui font l'histoire
    4782 mots | 20 pages
  • Cours socio
    3390 mots | 14 pages
  • L'histoire
    2345 mots | 10 pages
  • séquence didactique
    3936 mots | 16 pages
  • est-il vrai que l'ignorance de notre histoire nous condamne à la revivre?
    924 mots | 4 pages
  • Philosophie
    6140 mots | 25 pages