L’habitat ouvrier en ville xix-xxe

Pages: 8 (1811 mots) Publié le: 9 août 2011
L’HABITAT OUVRIER EN VILLE XIX-XXE

On a qualifié de social après la Seconde guerre mondiale le logement appelé autrefois habitat ouvrier. On désigne aujourd’hui sous cette appellation l’habitat subventionné soumis à des règles particulières de financement, de construction et d’attribution. Ses origines remontent à l’essor de l’industrialisation au XIXè siècle en Europe et à la crise dulogement ouvrier. Avec l’urbanisation, la ville s’est transformée, elle comprend les quartiers anciennement industrialisés (Belleville), les agglomérations nées de la première Révolution industrielle (Le Creusot) et désormais les nouvelles banlieues. L’ouvrier s’est peu à peu fixé, conservant son emploi toute une vie durant. Ainsi est-on passé du XIXè au XXè siècle de manière générale en Europe del’habitat ouvrier urbain au logement social de banlieue.

Nomadisme et précarité de l’habitat ouvrier au XIXè siècle

Globalement les ménages ouvriers anglais (Everyman’s house is his castle : ma maison c’est mon château, culture du sweet home en Angleterre) et allemands consacrent une part plus grande de leur budget au logement que les Français qui déménagent souvent (pratique du déménagement àla cloche de bois). La pratique de la sous location est cependant courante dans toute l’Europe : beaucoup de ménages ouvriers pauvres prennent des pensionnaires à la semaine ou à la nuit. Dans les années 1880 la crise du logement est telle à Berlin que 100000 personnes vivent dans des caves et des sous terrains. Les ouvriers se déplacent au gré de l’offre de travail, ce qui explique qu’ils n’aientsouvent pas d’habitat fixe. Exemples des formes les plus courantes de logement :
- Les garnis : hôtels pour émigrés et célibataires mais aussi des familles entières jusque dans l’entre deux guerre, c’est « la France du campement » (expression de G.Noiriel). Une chambrée possède six lits en moyenne. Les common lodging house possèdent un seul cabinet d’aisances pour 60 personnes !
- Les casernesouvrières : immeubles comportant trois étages ou plus et des cours intérieures exiguës, on parle de « Mietskaserne » en Allemagne : à Luisenstadt, à Berlin (27% des immeubles).
- Les bidonvilles se développent à la périphérie des villes, leurs habitants les quittent quand la croissance urbaine les rattrape.(les Baracken de Cottbusser Damm à Berlin dans les années 1870, les campements de NottingDale à Londres : gigantesque capharnaüm avec animaux de basse cour) A Paris, l’hausmannisation a rejeté un grand nombre d’ouvriers à la périphérie. L’expression de banlieusards naît dans les années 1880-1890.

L’œuvre des philanthropes et les cités ouvrières

Le logement ouvrier en ville est-il l’un des graves problèmes du XIXè siècle, il s’agit certes pour les patrons de fixer la maind’œuvre ouvrière mais la hantise des fortes densités, la peur des épidémies et la crainte des perversions morales sont aussi des facteurs à l’origine de deux courants de pensée inspirés par le catholicisme social et le mouvement hygiéniste (le chirurgien A.Burggraeve et F.Japy) :
- l’idéal communautaire de l’habitat collectif, comme le familistère de l’industriel Godin, à Guise (1858-1877), influencépar la pensée de Charles Fourier.
- l’habitat individuel en accession à la propriété, préconisé par Frédéric Le Play et dont Dollfuss est le précurseur en France avec la cité ouvrière de Mulhouse en 1853 (on peut devenir propriétaire en un peu plus de 10 ans : 4 maisons faisant chacune 40m2 avec un jardin partagé, but : faire comprendre le sens de l’épargne). Emile Cheysson justifie la propriété« la possession de sa maison opère sur l’ouvrier une transformation complète (…) c’est bientôt la maison qui le possède : elle le moralise, l’assied, le transforme », elle sert à protéger les femmes seules, à leur éviter l’hôtel meublé.

En Europe, les cités ouvrières se développent le plus souvent à l’initiative des patrons de l’industrie textile, sidérurgique et minière sur le modèle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La poesie du xix au xxe
  • Caractéristiques des ouvrier xix
  • La classe ouvrière au xix et xxè siècles
  • Le monde de la mine au xix et xxe siècle
  • Le mouvement ouvrier en europe au début du xxe
  • Comment la conception de la ville et de l’habitat se renouvelle au xxème siècle.
  • Plan de dissertation vivre en ville en france au xix e
  • Anthologie poètique «la ville au xixe et au xxe siècles».

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !