L'économie souterraine de la province du Nord-Kivu/RDCongo

3033 mots 13 pages
Quelle épistémologie pour l'économie ?

L'importance de l'épistémologie pour l'économie, comme pour toute discipline qui se veut scientifique, n'est pas à démontrer. Ainsi pour Jacques Sapir[7] la question de la théorie de la connaissance sous-jacente à l'approche économique devient cruciale. Ce dernier souligne que la rupture avec le positivisme, (...) ce scientisme hérité du XIXe siècle, est bien le point d'achoppement principal en économie[8].

Claude Mouchot en appelle, quant à lui, à une véritable épistémologie de l'économie[9]. Il propose, dans son ouvrage Méthodologie économique[10], une approche constructiviste de l'économie. Claude Mouchot note finalement la nécessaire multiplicité des discours en économie et en appelle à un retour du politique.

Méthodologie économique [modifier]
Article détaillé : Méthodologie économique.
Comme la plupart des sciences humaines, l'économie peut aborder son objet de deux points de vue complémentaires : elle est dite

positive lorsqu'elle s'attache à expliquer les conséquences des différents choix et à décrire la réalité de son objet. normative lorsqu'elle prescrit une action, une mesure ou une route à suivre.
On trouve d'autres part différentes méthodes utilisées par les économistes pour tester ou construire leurs théories. Les plus significatives sont sans doute :

l'économétrie, qui applique les techniques mathématiques, statistiques et probabilistes à l'étude des données économiques. l'économie expérimentale qui au contraire étudie les motivations économiques « en laboratoire », auprès de petits groupe et rejoint ainsi l'économie comportementale.
L'approche historique.
L'économie fait depuis longtemps (depuis les physiocrates) un large usage de modèles mathématiques. Cette utilisation des modèles est, pour les économistes, rendue nécessaire par le grand nombre de données qu'ils ont à traiter, et par la volonté d'en tirer des lois générales. Les économistes pensent ainsi que les méthodes mathématiques

en relation

  • Sous sol africain
    30133 mots | 121 pages