L'éditorial de jean jaurès dans l'humanité

Pages: 5 (1119 mots) Publié le: 19 avril 2011
Le texte étudié ici est « L’éditorial de Jean Jaurès » publié le 18 avril 1904 dans le premier tirage de l’Humanité, un journal qu’il crée dans le but de répandre ses idées socialistes et ses volontés d’unification des classes sociales contre la lutte ancestrale qui les oppose. Ce texte, qui définit le socialisme, est un document source se situant dans le contexte de la seconde révolutionindustrielle (1860∼1950), c’est-à-dire une période de forte urbanisation, d’alphabétisation, et de progrès industriel vaste qui amène des changements dans les modes de vie de la population, ce qui suscite de grands débats idéologiques entre traditionnalistes, libéraux, qui prônent la propriété privée de l’entreprise, et socialistes, qui à l’inverse combattent pour l’égalité de tous. Cet éditorial de JeanJaurès nous apporte donc des informations sur la pensée socialiste de l’époque, huit années après la création de la CGT par des syndicalistes Marxistes, en 1896.

Dans le premier paragraphe, Jaurès reprend la théorie de la lutte des classes prolétaires contre la bourgeoisie, qu’il qualifie d’antagonisme des classes’ en opposant les termes ‘prolétariat’ et ‘oligarchie capitaliste’ dès latroisième ligne du texte. Énoncée par Karl Marx dans l’ouvrage « Les luttes des classes en France, 1848-1850 » paru en 1850, ce principe explique que depuis le début de l’humanité, il existe une lutte des classes omniprésente et inévitable entre “ceux qui travaillent” et “ceux qui dirigent” ; les esclaves et leur maitre à Athènes dans l’antiquité, les seigneurs et leur vassal au Moyen-Age, et les ouvrierset leur patron de nos jours. Jaurès et Marx ont recours aux mêmes moyens pour apporter une solution face à ce problème social, la propriété commune des moyens de travail, qui va donc à l’encontre du mode de pensée libéral et capitaliste qui prône la propriété privée. Ligne 3-4 « seul le socialisme, en absorbant toutes les classes dans la propriété commune des moyens de travail, résoudra cetantagonisme ». Pour ces deux penseurs, seule la propriété collective des moyens de production assurera la réduction des inégalités et des injustices, sans porter atteinte aux bénéfices engendrés, et que, par conséquent, la propriété privée devrait être abolie. Cet argument est centré essentiellement sur l'idée que la propriété privée favorisera toujours une classe sociale sur une autre, laissant placeà la domination par le biais de la propriété.
Par la suite, Jaurès explique que le mode de pensée Marxiste n’est pas celui qu’il faut adopter, ou du moins, pas complètement, car pour Marx, la revendication des droits des travailleurs ne peut s’effectuer que par la force, alors que pour Jaurès cette même revendication ne doit pas faire recours à la violence, mais plutôt à la démocratie, par lebiais du suffrage universel. Lignes 7-8 « l’histoire est dispensée de recourir à la violence. Que le suffrage universel s’affirme et s’éclaire … ». On peut donc en conclure que Jean Jaurès est un socialiste réformiste, il préconise la revendication des droits des travailleurs par la loi, tout en restant dans le cadre de la légalité, donc, sans violence, à l’inverse de la Révolution de 1789 qui fût lacause de centaines de victimes. De plus, il appelle à l’usage de la “raison” (l.7) pour “ouvrir les esprits aux idées nouvelles” (l.8) grâce à une “vigoureuse éducation laïque” (l.8), un vocabulaire et une thèse fortement empruntés aux penseurs des Lumières du 18ème siècle que sont Voltaire ou Montesquieu, et qui sont d’une importance capitale dans la lutte pour l’obtention de la liberté et del’égalité chez tous les êtres humains.
Jaurès qualifie la Révolution de « bourgeoise » pour deux raisons, effectivement, les bourgeois voulaient une révolution afin que leur classe trouve sa place dans la société d'ordre ; un bourgeois appartenait au tiers état par sa naissance, mais par son train de vie, voire sa fortune, il se rapprochait de la noblesse, et de plus, les députés du Tiers aux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean jaures
  • Jean jaures
  • Jean jaurès
  • Jean jaures
  • Jean jaurès
  • Jean jaurès
  • Jean jaures
  • Jean jaures

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !