L'église particulière

1919 mots 8 pages
L’EGLISE PARTICULIERE

0. Introduction

Le Christ, étant la tête de l’Eglise a lègue son sacerdoce à ses représentants les Evêques. Ceux-ci sont des instances supérieures et forment l’Eglise Universelle. Cependant leurs activités ne se limitent pas au niveau supérieur de l’Eglise Universelle. Elles s’exercent aussi sur les Eglise particulières. Dans cet optique, le pouvoir qu’a chaque évêque, est « un trésor » pour chacun des ambassadeurs du Christ. Chacun de ceux-ci exerce ce pour pouvoir, « puissance » venant directement du Christ, sur une certaine entité d’homme, pour laquelle il a la charge de transmettre le pour sacerdoce de Jésus-Christ. Les évêques sont à leurs tours épaulés par les prêtres et diacres. Parcourons la suite pour en savoir d’avantage.
1. l’ordre des évêques

En effet, l’évêque est celui, avec son entité, qui remplace le Christ assis dans son trône. L’évêque prend le rôle du Christ gouvernant son Eglise, et entouré de son peuple. Le Christ quitte son royaume céleste, pour former une autre société avec son Epouse l’Eglise. L’évêque aussi va laisser la sphère de l’Eglise Universelle pour former son épouse l’Eglise particulière. Cependant, nous ne pouvons pas vite confirmer que cette grande hiérarchie, venant du ciel, disparaît par rapport à cette nouvelle disposition. Celle-là reste d’actualité car l’Epoux de l’Eglise particulière est le Christ sous la personne de son évêque. C’est lui-même le Christ qui est uni à son Eglise. L’Eglise particulière unie à l’Eglise Universelle, est le fruit de la passion du Christ, et est à cet effet, « Immaculée ». Elle est l’Epouse du Roi car celui-ci a pour elle une divine splendeur dans le ciel. Au cours de son voyage, elle sera encouragée, fortifiée, par le Christ en la personne de l’évêque. Par l’évêque et ses prêtres, « les lumières et les grâces » du Seigneur parviennent aux fidèles du Christ. Unis à l’évêque et ses prêtres, les enfants de Dieu leur sont soumis dans

en relation

  • Comment participent-ils à sa fonction royale ?
    2157 mots | 9 pages
  • Un bon roman est il nécessairement moral ?
    1087 mots | 5 pages
  • guide du discernement
    5196 mots | 21 pages
  • l'église de Jérusalem à Bruges
    507 mots | 3 pages
  • La vie en communauté
    23415 mots | 94 pages
  • espagnol
    831 mots | 4 pages
  • Les transis
    969 mots | 4 pages
  • Le pouvoir royal confronté à la société féodale
    3367 mots | 14 pages
  • Youpla
    634 mots | 3 pages
  • Analyse madame Bovary p.139
    498 mots | 2 pages