L'état

Pages: 5 (1057 mots) Publié le: 13 mai 2011
L’ETAT

I. Les caractéristiques de l’Etat

• L’Etat possède le pouvoir politique (mais pas dans sa totalité).
• Le pouvoir de l’Etat est institutionnalisé (et il est légal & n’appartient à personne).
• L’Etat est souverain, c.à.d. qu’aucun pouvoir au dessus de lui n’existe.
• La permanence de l’Etat : l’Etat ne meurt jamais (« Le Roi est mort, vive le Roi »)
• Définispar l’ensemble des institutions qui le constituent et qui définissent un espace commun.

• Cependant ces caractéristiques ont été pensées vers la Renaissance
( L’Etat a été réalité avant d’être un concept (Grèce Antique).

II. La nécessité de l’Etat

• L’existence d’un Etat est nécessaire pour limiter les hommes dans leurs actions égoïstes et égocentriques. L’Etat permet la vie encommunauté grâce à des lois et à l’autorité.

• Pour HOBBES (dans le Léviathan), les hommes, à l’Etat de nature, veulent tous satisfaire leurs désirs, leurs inclinations mais il est évidente que toutes s’opposent entre elles.
( Rivalité entre les hommes qui amène à la « Guerre de tous contre tous ».

• Pour palier à cela, assurer la paix, les hommes passent un pacte et donne leurpouvoir d’utiliser la force à un tiers : l’Etat. L’Etat devient ainsi garant de la paix sociale.

III. Légitimité de l’Etat

• A quelles conditions peut-on dire qu’un Etat et légitime ou non ?

a) Les fins d’intérêt général

• L’Etat vise nécessairement l’intérêt général puisqu’il a été mis en place par la communauté. Les lois qu’il émet ont donc nécessairement pour fin l’intérêtgénéral.
• L’Etat doit s’imposer pour le bonheur de ceux à qui il s’impose.

b) Les libertés individuelles

• Cependant, chaque individu a le droit de réclamer des libertés en tant qu’Homme et non citoyen puisqu’il est un Homme avant toute chose. ( Libertés « pré-politiques »

• En effet, si l’Etat empêche la part humaine de l’Homme de s’exprimer, peut-on dire qu’il a étévoulu par l’Homme ?

• Ainsi, l’Etat est face à un antagonisme des fins qu’il vise.
( Comment concilier intérêt général (bien de la communauté) et droits individuels (bien de l’individu) ?

• Un Etat est donc légitime s’il concilie les deux ?

c) La vision du réalisme politique

• La fin d’intérêt général la plus importante est sans aucun doute la paix et la sécuritécivile puisque sans elle, aucune liberté n’est possible.

1. MACHIAVEL

• Selon lui : « La fin justifie les moyens »

• Il n’est donc pas question d’une légitimité dans les actions de l’Etat. Les moyens choisis par l’Etat sont hors-morale : ils ne répondent qu’au besoin d’efficacité pour l’I.G.

• La morale n’existe que dans la fin visée (L’IG).
( Le bien des citoyensnécessite le maximum sans considération de droits individuels.

2. PASCAL

• « Le pire des maux, c’est la guerre civile »
• Ainsi, un bon Etat (donc légitime) est un Etat qui empêche toute guerre civile ou désordre : il s’agit de la seule condition de légitimité.

( Le réalisme politique ne tient compte que de la fin visée mais cette fin est-elle utile sans droitsindividuels ?

d) Contractualisme

• Cette philosophie se pose la question de la légitimité de l’Etat dans son rapport aux droits individuels. Les philosophes vont imaginer l’existence d’un contrat social qui serait le fondement juridique de l’Etat par les individus.

1. HOBBES

• Selon HOBBES, les hommes passent un pacte social qui limite leurs libertés au profit d’un tierspour qu’il assure la paix. Cependant l’Etat peut être remis en cause si le pacte n’est pas respecté et devenir illégitime.

2. ROUSSEAU

• ROUSSEAU s’inscrit dans la pensée de Hobbes mais il s’y oppose concernant l’abandon des libertés. En effet pour Rousseau, la liberté est l’essence même de l’homme et son aliénation est donc impensable.
( Le peuple soit être souverain...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'etat
  • L'état
  • l'etat
  • l'état
  • L'Etat
  • L'etat
  • L'Etat
  • L'etat

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !