L'évolution des stratégies de markéting des compagnies canadiennes de tabac

10049 mots 41 pages
L’évolution des stratégies de marketing des compagnies canadiennes de tabac

Association pour les droits des non-fumeurs 2004

Table des matières
Introduction La Loi réglementant les produits du tabac Le jugement de la Cour suprême La Loi sur le tabac La Loi sur le tabac du gouvernement du Québec La Loi modifiant la Loi sur le tabac Le 1er octobre 2000 Les sites Les publications Les établissements Les envois postaux L’internet Les points de vente La prolifération des événements La protection des jeunes Le 1er octobre 2003 La conclusion Les remerciements Bibliographie Annexe 1 Annexe 2 p. 1 p. 2 p. 5 p. 7 p. 8 p. 8 p. 10 p. 10 p. 10 p. 13 p. 16 p. 17 p. 18 p. 19 p. 20 p. 21 p. 26 p. 27 p. 28 p. 29 p. 30

1
Introduction En 1995, la Cour suprême du Canada a reconnu le pouvoir du gouvernement fédéral de criminaliser la promotion des produits du tabac comme mesure pour réduire l’impact de ces produits sur la santé de la population canadienne.1 Le débat n’en demeure pas moins épique entre le gouvernement fédéral et les compagnies de tabac au cours des quinze dernières années sur les limites de la promotion des produits du tabac au Canada. Il existe maintenant une preuve abondante sur les objectifs de la promotion des produits du tabac. En effet, la promotion vise essentiellement à recruter des nouveaux fumeurs, surtout parmi les jeunes, et rassurer les fumeurs actuels pour chercher à accroître ou maintenir la taille du marché. Les compagnies de tabac prétendent plutôt que la promotion vise les fumeurs actuels pour les inciter à changer de marques. Or, selon des documents de l’industrie, cette catégorie de fumeurs représente seulement un faible pourcentage de l’ensemble des fumeurs et inclut les débutants et les personnes qui ne fumaient pas auparavant sur une base régulière une marque spécifique. Pour y parvenir, les compagnies de tabac misent surtout sur la plus large diffusion possible d’une image soigneusement développée pour chacune de leurs marques de

en relation

  • Analyse couche-tard
    4321 mots | 18 pages
  • Secteur brassicole québecois
    7626 mots | 31 pages
  • Analyse stratégique
    4012 mots | 17 pages
  • Tabac
    23771 mots | 96 pages
  • Marketing et publicité du tabac
    12100 mots | 49 pages
  • Le process de communication
    14347 mots | 58 pages
  • Cas vietnam
    9832 mots | 40 pages
  • Rapport de stage secteur café
    7635 mots | 31 pages
  • Iscae
    36798 mots | 148 pages
  • Publicite
    47842 mots | 192 pages