L'analyse de l'amour dans les romans

28794 mots 116 pages
Du petit mensonge à la mythomanie
Des rames de RER aux palais présidentiels, le mensonge semble aujourd'hui très répandu dans notre société… Mais quel est le profil du menteur ? Quand passe-t-on d'une petite déformation de la vérité à la véritable mythomanie ? Doctissimo plonge aux racines des contre-vérités et autres omissions…
On se souvient de François Mitterrand qui avait caché son état de santé (et sa fille) ou de Bill Clinton qui n'a jamais eu de relations avec Monica Lewinsky… Mais le mensonge n'est pas la panacée des hautes sphères !

Pas un jour sans mensonge !

Non, le monde qui nous entoure n'est pas très honnête, et nous y sommes pour quelque chose ! Selon une étude1 américaine, les mensonges sont extrêmement fréquents en société. Nous mentons ainsi en moyenne deux fois par jour (lire à ce propos notre article Tous des menteurs). Sur une semaine, un tiers des personnes que nous rencontrons auraient eu droit à une vérité de notre cru… Plus inquiétant, les ados mentiraient une fois sur deux à leurs parents ! Mais il s'agirait la plupart du temps de "gentils mensonges", pour ne pas vexer l'interlocuteur ou éviter le conflit…

Les femmes sont des menteuses

N'en déplaise à ces dames, une autre étude2 anglaise réalisée auprès de 5 000 femmes montre qu'elles seraient de véritables "arnaqueuses" professionnelles. Selon l'enquête, 19 femmes sur 20 reconnaissent mentir à leur conjoint. Et il s'agirait souvent de gros mensonges. Parmi les plus proférés, le fameux "mais non, tu n'es pas gros", qui soit dit en passant, doit certainement être autant prononcé par ces messieurs. Révélation explosive : la moitié des femmes interrogées reconnaissent que si elles tombaient enceintes d'un autre homme accidentellement, elles ne diraient pas la vérité à leur partenaire. Toujours à propos de maternité, elles sont 42 % à reconnaître qu'elles seraient capables de mentir sur leur contraception, dans le but de tomber enceinte malgré l'avis de leur conjoint…

Le

en relation

  • Devoir
    772 mots | 4 pages
  • Bac français séquence 3
    3893 mots | 16 pages
  • TD Litt 15oct
    5205 mots | 21 pages
  • Cliges
    694 mots | 3 pages
  • La princesse de clèves
    1959 mots | 8 pages
  • Dissertation la princesse de clèves
    2886 mots | 12 pages
  • Le diable au corps
    916 mots | 4 pages
  • Analyse “la princesse de clèves”
    4992 mots | 20 pages
  • Les différents genre romanesques
    4026 mots | 17 pages
  • La princesse de clève
    10406 mots | 42 pages