L'apologue

914 mots 4 pages
Pour exprimer la vérité dans un texte, on peut s’appuyer sur plusieurs types d’écrits : tout d’abord, l’apologue peut être un très bon moyen pour défendre une thèse, ensuite le conte, également, mais sous une forme différente. Exprimer une thèse, c’est apporter une vérité, un jugement permettant une réflexion plus pertinente. Nous allons élaborer dans un premier temps les arguments qui vont nous amener à croire que L’apologue et le conte philosophique sont les meilleurs moyens d’exprimer la vérité. Puis nous allons Démontrer que, sous un certain angle, ses deux types de textes ne permettent pas toujours d’atteindre ce but recherché. Enfin nous montrerons qu’il y à d’autres moyens que l’écrit pour atteindre la vérité et enrichir sa pensée.

L’apologue et le conte sont d’excellent moyen pour atteindre la vérité. Le lecteur aborde ces textes avec plus de facilité qu’à la lecture d’un essai car ils se présentent sous la forme d’une histoire qui les rend moins ennuyeux. Grâce aux personnages et aux péripéties qu’ils vivent, le lecteur peut ressentir des émotions, une curiosité qui lui permet du lire avec plus de motivation et ainsi peut-il saisir l’essentiel de la thèse de l’auteur. Dans “Pourquoi j’ai mangé mon père“, l’auteur nous fait remarquer que l’homme préhistorique présente des similitudes avec l’homme moderne, sous la forme d’une histoire d’une tribu de pithécanthropes. Du fait que ces récits soient plus accessibles, ils toucheront un plus grand nombre de lecteurs ce qui permettra de répandre plus aisément la pensée, la vérité de l’auteur tout en alimentant la réflexion d’où l’intérêt d’étudier ces textes. Souvent, à travers ces récits, Les comportements humains, comme dans les fables, et le fonctionnement de la société sont visés pour permettre une remise en question de ces comportements et de la société dans laquelle on vit. Ainsi, nous pouvons retrouver une critique des comportements humain dans “Le renard et le bouc“, largement diffusé. Dans la

en relation

  • L'apologue
    1096 mots | 5 pages
  • L'apologue
    676 mots | 3 pages
  • L'apologue
    367 mots | 2 pages
  • L'apologue
    421 mots | 2 pages
  • L'apologue
    592 mots | 3 pages
  • L'apologue
    330 mots | 2 pages
  • L'apologue
    263 mots | 2 pages
  • L'apologue
    1404 mots | 6 pages
  • L’apologue
    480 mots | 2 pages
  • L'apologue
    715 mots | 3 pages