L'art poetique de baudelaire

983 mots 4 pages
Rejetant le réalisme et le positivisme dont il est contemporain, Baudelaire sublime la sensibilité et cherche à atteindre la vérité essentielle, la vérité humaine de l'univers, ce qui le rapproche en termes philosophiques du platonisme. Il écrit ainsi en introduction à trois de ces poèmes dans le Salon de 1846 : « La première affaire d'un artiste est de substituer l'homme à la nature et de protester contre elle. Cette protestation ne se fait pas de parti pris, froidement, comme un code ou une rhétorique, elle est emportée et naïve, comme le vice, comme la passion, comme l'appétit. » Et il ajoute dans le Salon de 1859 : « L'artiste, le vrai artiste, le vrai poète, ne doit peindre que selon ce qu'il voit et ce qu'il sent. Il doit être réellement fidèle à sa propre nature. ». Baudelaire énonce ainsi la découverte fondamentale de la sensibilité moderne : « Le beau est toujours bizarre. Je ne veux pas dire qu'il soit volontairement, froidement bizarre, car dans ce cas il serait un monstre sorti des rails de la vie. Je dis qu'il contient toujours un peu de bizarrerie, de bizarrerie non voulue, inconsciente, et que c'est cette bizarrerie qui le fait être particulièrement le Beau. »

C'est pourquoi l'imagination est pour lui « la reine des facultés ». Au fait, elle substitue « une traduction légendaire de la vie extérieure » ; à l'action, le rêve. Cette conception de la poésie annonce celle de presque tous les poètes qui vont suivre. Cependant, Baudelaire n'a pas vécu son œuvre, pour lui vie et poésie, restaient, dans une certaine mesure, séparées (ce qu'il exprime en disant: La poésie est ce qu'il y a de plus réel, ce qui n'est complètement vrai que dans un autre monde). Là où Baudelaire et Stéphane Mallarmé ne pensaient qu'œuvre d'art, les surréalistes, après Arthur Rimbaud, penseront œuvre de vie, et essayeront de lier action et écriture. Malgré cette divergence avec ses successeurs, il fut l'objet de vibrants hommages comme celui que lui rendit le jeune Rimbaud pour

en relation

  • A une mendiante rousse baudelaire
    937 mots | 4 pages
  • Dossier sur les fleurs du mal, baudelaire.
    3667 mots | 15 pages
  • LORD
    288 mots | 2 pages
  • Baudelaire, allégorie du poète dans "Le Soleil"
    460 mots | 2 pages
  • Analyse de poème l'Ennemi de Baudelaire
    1513 mots | 7 pages
  • Image du poête baudelaire
    428 mots | 2 pages
  • Poetique de baudelaire
    906 mots | 4 pages
  • poème rêve parisien Baudelaire
    297 mots | 2 pages
  • Francais poeme baudelaire
    2157 mots | 9 pages
  • Poétique de baudelaire
    318 mots | 2 pages
  • poème baudelaire
    316 mots | 2 pages
  • Poème baudelaire
    429 mots | 2 pages
  • Baudelaire
    766 mots | 4 pages
  • poèmes Baudelaire
    640 mots | 3 pages
  • Charles baudelaire
    372 mots | 2 pages