L'ecrivain a t il un role quand il s'agit d'attirer l'attention sur dysfonctionnement societe

429 mots 2 pages
L’écrivain a-t-il un rôle quand il s’agit d’attirer l’attention sur les dysfonctionnements de la société ?

Les écrivains sont des hommes qui appartiennent à leur époque. Les cinq textes du corpus on de nombreuses similitudes comme avoir le même objet d’étude convaincre, persuader délibérer et abordent un thème communs ; les conditions de logements et de pauvreté. Au XIX eme siècle les écrivains sont très sollicités par le public et on un rôle bien précis qui est de défendre des valeurs positives. Ils ont du pouvoir et leur cote sont au plus haut. La littérature fut une avancée majeure qui a permis la fin de nombreuses injustices.
Mais l’écrivain a-t-il un rôle sur les travers de la société ?
Dans un premier temps, nous verrons que l’écrivain a un rôle précis dans la société puis dans un seconde temps nous constaterons il ne peut pas toujours exercer ce rôle et enfin dans un dernier temps nous pèserons le pour et le contre.

L’écrivain attire l’attention sur les dysfonctionnements de la société parce qu’il influence par sa notoriété c’est un exemple pour les lecteurs, il a un pouvoir et surtout il est connu et reconnu. Zola, Hugo , le Clezio aujourd’hui ont su convaincre les lecteurs ce qui a permis a la société d’évoluer dans une idéologie de révolte .Les gens ne se laissent plus faire ,ils dénoncent . L’écrivain a un rôle d’observateur car il a du recul et de l’expérience sur la société qu’il l’entoure comme Hugo qui décrit la misère et les conditions de logement des ouvriers inacceptables dans Discours sur les caves de Lille en 1851 ou encore Zola qui décrit la condition humaine dans Germinal. A chaque voyage qu’il exerce , il dénonce de nouvelles injustices . L’écrivain a aussi une responsabilité ainsi qu’un conscience, il ne peut pas voir , ni constater des injustices sans réagir. Il veut mettre a jour les sujets tabou .Il a le rôle de dénoncer et de faire réagir .Jules Vernes a un devoir d’instruction. L’auteur s’engage , Hugo est un grand

en relation

  • roman
    76190 mots | 305 pages
  • Le preromantisme francais
    9450 mots | 38 pages
  • centres
    35405 mots | 142 pages
  • Évolution de la critique
    32776 mots | 132 pages
  • Fiche de lecture « les fourberies de scapin »
    32761 mots | 132 pages
  • Sans chapeau
    62369 mots | 250 pages
  • Phrase complétive
    49699 mots | 199 pages
  • Théorie de la littérature
    96014 mots | 385 pages
  • Tagueul
    26592 mots | 107 pages
  • la déchéance dans le romain d'Alain Mabanckou
    77870 mots | 312 pages