L'empirz du gaabu

Pages: 5 (1001 mots) Publié le: 23 mai 2013
LE COCUAGE
PLAN
INTRODUCTION

I. DEFINITION DU THEME

II. EXPLICATION DETAILLEE DU THEME DANS LECOLE DES FEMMES

III. EXPLICATION DETAILLEE DU THEME DANS LE GENERAL

A] LES CAUSES DU COCUAGE
1°) LE COCUAGE PAR AMOUR
2°) LE COCUAGE PA ATTIRANCE
B] LES PARADOXES DU COCUAGINTRODUCTION

L’école des femmesde Molière fut construite sur un scenario de farce. On y retrouve en effet un personnel dramatique réduit, centré sur le noyau du mari, de la femme et de l’amant. Le cocuage fournit des ressources comiques sures au conteur et aux farceurs.
C’est dans ce fonds traditionnel que Molière a puisé l’idée de l’école des femmes ou sont associés trois thèmes classiques:
* Celui de la précautioninutile qui ne garantit pas du cocuage
* Celui du railleur qui encourage les entreprises galantes d’un jeune séducteur et se
Trouve être sa première victime
* Celui de l’étourdi, trop bavard par vantardise, qui conte ses succès aux maris trompés
I. DEFINITION DU THEME
Le cocuage de son nom « cocu » est la manière d’être de celui qui est trompé par son conjoint.
En effet on ne parle ducocuage que dans le cadre d’un couple marié. C’est la peinture de la complaisance, des maris, de la ruse des femmes infidèles, du bonheur des galants et de l’adresse des leurs auxiliaires. Le mot cocuage désigne donc non seulement un fait d’intrigues mais en même temps du comique comme le dit Molière, c’est un sujet d’amusement et de plaisanterie. Il est aussi un volet festif, symbolique etmythique de l’adultère (cocuage).
Le cocuage a aussi été répandu dans les pays occidentaux avant de s’étendre aux sociétés africaines. Il désigne les rapports intimes qui concernent une personne ou deux personnes qui sont dans les liens en dehors de ceux-ci c’est-à-dire une infidélité dans le mariage.

II. EXPLICATION DETAILLEE DU THEME DANS L’ECOLE DES FEMMES

L’originalité du personnageprincipale de l’école des femmes: Arnolphe est qu’il n’est pas un mari victime d’une femme infidèle mais un célibataire qui redoute de rejoindre la confrérie des maris trompés et qui pour éviter cette infortune, prend des précautions qui se relève inutile avant même qu’il ne soit marié. C’est ainsi, qu’il décida d’élever une fillette de 4 ans du nom d’Agnès, qu’il prend en charge et éduque en sa manière.Dans le roman, le courage est l’un des thèmes principaux qui nous montre que malgré les précautions d’Arnolphe il a été victime d’une ruse qu’il a été incapable de déjouer ainsi il dissimule sa honte et s’engage à être un mari complaisant avant même d’être marié, en vain d’ailleurs, car Agnés va lui échapper.
Puisqu’un bon jour alors qu’il était en voyage la jeune fille rencontre un jeunehomme du nom de Horace dont elle fut amoureuse. En apprenant leur aventure, Arnolphe ordonne à Agnès de chasser son amant à coup de pierre, mais Agnès étant amoureuse du jeune Horace lui jeta la pierre avec une lettre lui disant qu’elle le fait à contre cœur. Ce geste fut une véritable preuve d’amour pour Horace, qui le motiva plus d’avantage dans son objectif qui était de combattre à tout prix lemaître de la jeune fille et de l’avoir pour lui tout seul. Cependant, la conclusion conforme à celle d’un narquois, est qu’Arnolphe devrait s’en réjouir, car au moins c’est avant qu’il se mari qu’il a été cocu.

III. EVPLICATION DETAILLEE DU THEME DANS LE GENERAL
Depuis bien longtemps, le cocuage est un grand débat pour la société, c’est la pire des choses qui puisse arriver à un couple...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le gaabu
  • Gaabu
  • L'empire du gaabu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !