L'ennemi baudelaire

1046 mots 5 pages
Les Fleurs du mal, Baudelaire, 1857
« L’Ennemi »

Poème situé au début du recueil dans la section « Spleen et Idéal » qui décrit l’âme du poème : partagée entre deux aspirations, l’Idéal et le Spleen. « L’Ennemi » suit le poème « Elévation » (Idéal) et est suivi par « Le Guignon » (la malchance). « L’Ennemi » est un sonnet en alexandrins et principalement en rimes croisées. Il illustre le sentiment du Spleen : le rapport au temps, l’angoisse du temps qui passe. Les trois premières strophes ont un caractère autobiographique : elles décrivent l’écoulement du temps par rapport à la vie du poète. Le dernier tercet est la chute, mise en évidence par un tiret, où Baudelaire généralise l’expérience du temps à l’humanité toute entière. La réussite de ce poème très célèbre est surtout due à la coïncidence entre le thème (du temps) et l’écriture. Le temps impose le titre, la structure du sonnet et ses images. Nous verrons donc deux axes de lecture : Le temps et l’écriture du poème puis le temps et les images qui s’y rapportent.

1- Le temps et l’écriture du sonnet 1. Le temps et le titre
Le titre est une énigme : qui est l’ennemi ? Elle est résolu dans le dernier tercet : « le temps mange », « l’Ennemi ronge ». Les allégories (portant une majuscule) et les verbes indiquent une équivalence entre le temps et « l’Ennemi ». Le temps est donc personnalisé en Ennemi (voire « Au lecteur » : « quand nous respirons, la mort dans nos poumons descend »). 2. Temps et structure
Chaque strophe est une unité (ponctuation), une unité temporelle. Un temps verbal domine chaque strophe.
Quatrain un : le passé « ma jeunesse » ; elle est définitivement perdue « ne fut qu’ » (passé simple) « ont fait » (passé composé). C’est un temps révolu.
Quatrain deux : présent « voilà ». Il s’agit d’un présent d’énonciation, c’est le présent de l’émetteur, le moment de l’écriture « il faut », « creuse ».
Tercet un : futur interrogatif « qui ? », « trouveront » et «

en relation

  • L'ennemi de baudelaire
    832 mots | 4 pages
  • L'ennemi de Baudelaire
    1365 mots | 6 pages
  • L'ennemi baudelaire
    662 mots | 3 pages
  • l'ennemi baudelaire
    1837 mots | 8 pages
  • l'ennemi, Baudelaire
    1314 mots | 6 pages
  • L'ennemi de baudelaire
    544 mots | 3 pages
  • L'ennemi, baudelaire
    2512 mots | 11 pages
  • baudelaire l'ennemi
    2090 mots | 9 pages
  • L'ennemi de baudelaire
    951 mots | 4 pages
  • L'ennemi de charles baudelaire
    933 mots | 4 pages