L'erosion d'un cours d'eau

880 mots 4 pages
L’érosion

L’érosion d’un cours d’eau est dite linéaire, c'est-à-dire qu’elle a lieu quelle que soit les conditions atmosphérique bien qu’elle soit plus importante dans certain cas, comme lors de la fonte importante de neige. De plus elle dépend de la pente du cours d’eau ainsi nous nous intéresserons seulement au cas des rivières et rivières torrentielle, des cours d’eau dont la pente est inferieur a 6%. Nous verrons l’importance du débit dans ce phénomène puis comment la mise en mouvement est elle possible et enfin nous essaierons de montrer expérimentalement l’impact de la morphologie du cours d’eau et de la taille des matériaux en présences.

1-Importance du débit Le débit est le volume d’eau déplacé en fonction du temps. Il va dépendre de la pente ainsi que des conditions extérieures.
A faible débit le fond du lit de subit aucune érosion, les solides sont aux repos. Si le débit augmente les matériaux peuvent se mettre à rouler, glisser, ou faire de petits bonds. C’est un transport par charriage, la vitesse des matériaux est alors très inferieur a celle de l’eau. Si le débit augmente encore les matériaux peuvent être emportés par le courant, c’est un transport en suspension, la vitesse des solides est alors plus ou moins égale a celle de l’eau. Cependant dans un cours d’eau les matériaux n’ont pas tous la même taille et la même masse, les matériaux les plus petits seront donc en mouvement les premier (en négligeant les forces de cohésions) et plus le débit augmentera plus de gros solides pourront rentrer en mouvement, comme le montre la figure 1. Une zone à plus fort débit impliquera donc une érosion plus importante.

figure 1

De plus le charriage va façonner le lit car les matériaux qui seront en mouvement reste en contact avec le lit, le charriage de solide imposant peu donc entrainé des matériaux plus petit sur sont passage et laissé une trace. Tandis que les matériaux en suspension sont dans le flot et n’ont pas d’interaction avec le lit.

en relation

  • cours de geographie
    1453 mots | 6 pages
  • Formations superficielles
    3242 mots | 13 pages
  • Les berges
    5208 mots | 21 pages
  • Lecture
    5426 mots | 22 pages
  • L'altération des roches
    5758 mots | 24 pages
  • guide technique
    4289 mots | 18 pages
  • Dynamique des îles-de-la-madeleine
    2360 mots | 10 pages
  • Les sols et l'eau
    2037 mots | 9 pages
  • Les conséquences sur les espaces côtiers
    785 mots | 4 pages
  • Citations philosophiques
    14511 mots | 59 pages