L'histoire du trombone à coulisse

Pages: 9 (2106 mots) Publié le: 16 avril 2013
De la renaissance à la fin du XXe siècle, le trombone ne cesse d'évoluer. Toujours discret, souvent anonyme, il suit les mouvements et s'imprègne des particularités sociales ou musicales de chaque époque. Ainsi de siècles en siècles, le tromboniste s'affirme dans le milieu professionnel, et sa technique se perfectionne.

Dans les années 1450, le mouvement "Renaissance" se répand dans l'Europeentière. Tous les arts tremblent sous l'innovation et la recherche de nouvelles productions. Ainsi, la musique s'oriente vers des richesse mélodiques et des harmoniques nouvelles. Dans cette évolution, les parcs instrumentaux doivent se renouveler ou se développer. Le trombone dans sa forme définitive (une embouchure, une coulisse, un pavillon) apparaît à cette époque.

Descendant de la trompettenaturelle, il est modifié (la coulisse apparaît) pour apporter aux cuivres un échantillon de notes chromatiques (en plus des harmoniques naturelles). Ainsi le trombone alors nommé SACQUEBOUTE (du vieux français SACQUER et BOUTER: tirer et pousser) peut intégrer plus activement les productions musicales de l'époque.

Certes, certains diront que le trombone prend sa source dans l'antiquité, maisnous fixeront sa "date de naissance" sur la base de l'existence d'un instrument de cuivres à embouchure, pavillon et coulisse mobile produisant une succession de notes de chromatiques sur 7 positions. Or la première illustration d'un tel instrument nous vient d'un vitrail d'une église de Rome (The assumption of the Virgin de Filippino Zippi) datant de 1490.

1450-1700 Sous l'emprise du facteurd'instrument NEUSCHEL à Nuremberg, le sacqueboute apparaît de la trompette naturelle, et passe rapidement outre les problèmes techniques (justesse des rapports et fluidité de la coulisse) pour se développer et envahir les cours musicales. Bientôt chaque troupe possédera ses sacqueboutiers. Et dans l'Europe entière, les compositeurs l'intègrent à leurs oeuvres.

Instrument prestigieux etmajestueux (sonorité claire, formes sculptées argentées et aurifiées) il inspire des compositions cérémonielles et religieuses. G.GABRIELI (Italie) et S.SHEIDT (Hollande) le joignent au cornet à bouquin pour de grandes sonneries en choeur (la plus célèbre est celle de GABRIELI dans laquelle évoluait 3 choeurs de 4 sacqueboutes). SCHÜTZ (Hollande) inspiré par le chant, remarque que les polyphonies lentess'appliquent extraordinairement aux sonorités riches des sacqueboutes. Et même plus tard, ce nouvel instrument intègre l'orchestre: l'Orféo de MONTEVERDI (1604) et le Te Deum de LULLY utilisent les sons graves et puissants pour évoquer les enfers.

Le sacqueboutier devient alors musicien de cours à part entière. Son niveau de vie dépendant de ses qualités de musicien, il développe sa techniqueinstrumentale pour inciter les compositeurs à écrire avec lui. Ainsi le sacqueboute devait pouvoir se fondre dans les sonorités des violes et du clavecin: le son était petit (le pavillon étroit et directionnel n'était qu'un prolongement de la coulisse), le jeu très léger et très articulé (peu d'air dans l'instrument, une embouchure étroite et peu profonde soulignait le travail de la langue) et latechnique de coulisse pleine de dextérité( de même que pour le cornet à bouquin ou la flûte, le sacqueboutier maîtrisait les ornementions).

Dans un esprit complémentaire, le pupitre d'orchestre se divise en 3 voix: le sacqueboute alto (en ré), le sacqueboute ténor (en la) et le sacqueboute basse (en mi ou en ré).

Ainsi, de la musique religieuse (évocation des enfers, doublure des voix dechoeur) à la cérémonielle (les fanfares épiques), le sacqueboute a su séduire la musique de la Renaissance puis Baroque.

1700-1800 Durant ce siècle, le développement de l'instrument est plus humble. En effet, soit par manque de musiciens compétents pour inspirer l'écriture, soit par désintérêt des compositeurs, les oeuvres avec sacqueboute sont plus rare.

Seules les cours de Vienne et Salzburg...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Y-a-il une fin a l'histoire ?
  • Introduction à l'histoire de l'art
  • L'histoire a-t-elle un sens ?
  • Introduction à l'histoire du droit
  • Religion à travers l'histoire
  • L’histoire de la publicité à la télévision
  • Introduction à l'histoire de l'environnement
  • Introduction à l'histoire économique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !