L'indifférence est féroce

499 mots 2 pages
« L’indifférence est féroce. Elle constitue le parti le plus actif, sans doute le plus puissant. Elle permet toutes les exactions, les déviations les plus funestes, les plus sordides. »

Viviane Forrester

En effet, l’insensibilité est quelque chose de puissant. Le fait d’ignorer permet de se protéger autant de ses actes que de sa conscience. Etre indifférent c’est, d’un côté, être égoïste. Mais cette ignorance peut engendrer beaucoup de dommages collatéraux.

Au niveau politique, l’indifférence permet une adhésion massive au régime dont on connaît les tragiques conséquences. Prenons l’exemple des Nazis : Vous pourriez encore aujourd’hui demander à des Nazis s’ils étaient au courant de quelque chose, s’ils se sentaient concerner par quelque chose ; leur réponse serait sans aucun doute qu’ils l’ignoraient. Mais cette ignorance n’est guère véritable, elle sert de rempart protecteur entre leurs actes et leur conscience afin d’éviter toute culpabilité.

Mais l’indifférence ne date pas d’hier. Depuis longtemps déjà, à l’époque des grands philosophes grecs, l’ignorance était perçue comme un empêchement à la sagesse.

Le fait d’ignorer les autres, les événements ainsi que le monde qui nous entoure nous rend méfiant et inquiétant.
Prenons alors l’exemple des différences ethniques : moins l’on voyage, moins l’on étudie et prend le temps de comprendre les différences et plus l’on est sceptique. Cette indifférence que certaines personnes ont à l’égard d’autres peuples provoquent en eux une inquiétude et développe alors une réticence envers l’autre, qui peut même être poussé jusqu’au racisme.

D’un point de vue différent, les médias participent eux aussi à l’indifférence de la population. Il est vrai qu’en ressassant toujours les mêmes problèmes, les médias nous rendent avides en mauvaises nouvelles. Mais à force d’entendre les mêmes choses, les gens s’en accommodent et deviennent indifférents aux atrocités qu’ils peuvent voir ou entendre.

En effet,

en relation

  • Réquisitoire sur l'indifférence
    838 mots | 4 pages
  • Beaudelaire-images de mélancolie morbide
    440 mots | 2 pages
  • Beaudelaire, spleen, a chacun sa chimère, explication de texte.
    1867 mots | 8 pages
  • Chacun sa chimere
    399 mots | 2 pages
  • La descente aux enfers de télémaque
    1172 mots | 5 pages
  • Baudelaire
    1281 mots | 6 pages
  • Un homme peut-il m’être totalement étranger ?
    2455 mots | 10 pages
  • Un aller simple
    834 mots | 4 pages
  • Le guernica- pablo picasso
    843 mots | 4 pages
  • plaidoyer sur l humanité
    1712 mots | 7 pages