L'intelligence des élèves, sa mesure et l'hétérogénéité des classes

Pages: 6 (1306 mots) Publié le: 1 décembre 2011
L’intelligence des élèves, sa mesure et l’hétérogénéité des classes.

La définition et la mesure de l'intelligence est au cœur de nombreux débats auxquelles aucun n'a de trouver de réponses exactes et acceptées par tous. En effet que l'on se place d'un point de vue scientifique ou encore social, les solutions se multiplient et se contredisent ou encore certaines s'additionnent pour secompléter. Quels sont ces débats et les solutions proposées au cours de l'histoire de la mesure de l'intelligence? Nous verrons dans un premier temps les débats scientifiques, puis dans une seconde partie les débats sociaux.

Premièrement, un débat a opposé l'intelligence unidimensionnelle à l'intelligence multifactorielle, la première est définie comme une capacité générale qui s'exprimedans des domaines différents et qui renvoi au facteur général de l'intelligence ou à ce que mesure le QI. Ici, l'intelligence est formée par une seule capacité qui regroupe tous les modules. Or l'intelligence multifactorielle est définie comme une conception hiérarchique composée d'une multitude d'aptitudes indépendantes et spécifique à différents domaines selon Thurstone. Les premiers à proposer unmoyen d'évaluation de l'intelligence sont Binet et le docteur Simon en 1905. Ils proposent l'Echelle Métrique de l'Intelligence qui permet d'évaluer le niveau mental des écoliers par le biais d'une série de question et d'exercices faisant appel aux processus mentaux supérieurs ce qui fera naître la notion d'âge mental. L'évaluation étant trop dépendante de l'âge, Stern proposera en 1912 leQuotient Intellectuel (QI) qui est le rapport entre l'âge mental et l'âge réel. C'est ainsi que l'Echelle de Binet-Simon et le QI de Stern s'additionnent afin de connaître une grande satisfaction, succès. Elle est alors adaptée aux Etats-Unis par Terman ainsi qu'en France par Zazzo, Gilly et Verba-Rad en 1966. La notion d'âge mental à des limites en effet à l'âge adulte on ne peut plus parler d'âgemental. Mais le QI peut varier facilement, en effet selon l'INED, les enfants immigrés disposent d'un QI qui peut augmenter de 10 points en peu d'année. De plus selon Flynn le QI augmente régulièrement de 0,25 point en moyenne par an. C'est pourquoi Weschler a proposé un test pour adulte qui ne donne plus un quotient mais un rang dans un groupe de référence. Suite au succès de ce test il proposeensuite une échelle pour enfants (WISC) selon les mêmes principes. En 1977, Gardner a mis en place un modèle d'intelligences multiples indépendantes entre elles. Elles ne sont mesurables par les tests classiques réalisés. La théorie de Piaget, elle, définit en termes de stade les niveaux successifs du développement de l'intelligence. Longeot, lui, a mis en place une échelle et des tests permettant defixer le stade atteint par l'individu, mais cette théorie c'est avérée décevante, en effet on ne peut séparer les tâches observées afin de définir le stade atteint de l'examen clinico-expérimental. Selon Gauss et sa courbe, l'intelligence est un don de la nature qui est lui-même répartis par les lois du hasard. Pour lui, ce n'est donc pas une intelligence évoluant grâce à l'environnement social. Lefait étant que les enfants de cadres réussissent les tests, les chercheurs ont essayés de chercher si cette supériorité est due à l'hérédité ou bien à l'environnement familial. Ils ont donc fait un test sur des jumeaux séparés à la naissance et placés dans deux familles différentes dont une aisée, ce test est basé sur des comparaisons statistiques car en effet les résultats peuvent être fausséspar plusieurs facteurs. Cette solution ne s'avère pas être la meilleure non plus du fait qu'on ne peut distinguer si l'intelligence vient de l'hérédité ou de l'environnement familial.
Un autre débat oppose deux notions : le préformisme et le constructivisme. La première considère que le cerveau est composé de modules autonomes spécialisés et que lorsque l'un d'eux entre en fonctionnement, il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'intelligence se mesure-t-elle?
  • Les conseils dans les eple: les élèves et le conseil de classe
  • Dans quelle mesure les classes sociales existent-elles aujourd’hui ?
  • Dans quelle mesure les classe sosciales existe t-elle aujourd'hui en France?
  • Dans quels mesure peut-on parler de la disparition de la classe ouvière ?
  • Dans quelle mesure l’éducation physique et sportive participe-t-elle à la culture des élèves ?
  • Dans quelle mesure l’eps participe-t-elle à l’éducation à la citoyenneté des élèves ?
  • Quels débats sociaux et scientifiques peut-ont repérer tout au long de la mesure de l'histoire de l'intelligence ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !