R Sum Le Malaise Dans La Culture

2830 mots 12 pages
LE MALAISE DANS LA CULTURE de Freud « LE BONHEUR EST­IL COMPATIBLE AVEC LA CULTURE? » Freud écrit Le Malaise dans la culture en 1930, moment de grande souffrance et de crise économique. Freud, adoptant une vision assez pessimiste de la condition humaine, propose une analyse psychique des comportements humains face à la culture. Cet ouvrage se structure en huit parties où Freud est amené à développer les conséquences sur le comportements individuel de la relation d'antithèse entre pulsion de vie (_Eros_) et pulsion de destruction que l'on rencontre chez l'homme au niveau psychique. En découle la thèse freudienne selon laquelle le refoulement pulsionnel (relatifs aux pulsions d'agression envers autrui mais aussi aux pulsions sexuelles) auquel invite la culture (structure imposé par les impératifs de la vie en communauté) produit un «malaise», une névrose, un sentiment de culpabilité. À travers cette analyse, le problème du bonheur dans la culture se posera, Freud ayant d'ailleurs de prime abord appelé son ouvrage « le bonheur dans la culture » puis « le malheur dans la culture » avant de l'intituler Le Malaise dans la culture. Le premier chapitre du Malaise dans la culture de Freud aborde la culture sous la forme de la religion. Ce chapitre est consacré à répondre à l'objection de Romain Rolland aux analyses de L'Avenir d'une illusion. La source de la religiosité est un sentiment « océanique » par lequel le sujet se sent comme immergé dans la totalité du monde. Freud, par une approche psychanalytique arrive à considérer ce sentiment « océanique » comme la conservation d'un état infantile. Effectivement, « le moi, pour se défendre de certaines excitations de déplaisir issues de l'intérieur, n'applique pas d'autres méthodes que celles dont il fait usage contre un déplaisir extérieur devient le point de départ de troubles morbides significatifs » (p 78).
Parallèlement à ce qu'il affirme dans L'avenir d'une illusion, la religion n'est pas

en relation

  • Pour une anthropologie de la prière
    3353 mots | 14 pages
  • L'humour
    2072 mots | 9 pages
  • Etudes comparative : fiat /toyota
    8515 mots | 35 pages
  • Whatever you want
    10566 mots | 43 pages
  • La décroissance
    16521 mots | 67 pages
  • L’apprentissage organisationnel: Penser l'organisation comme processus de gestion de connaissance et de théories d'usage
    55446 mots | 222 pages
  • Attachement dans le marketing
    11049 mots | 45 pages
  • La négociation chinoise
    8457 mots | 34 pages
  • NEVEU Erik (1996) : Sociologie des mouvements sociaux
    7280 mots | 30 pages
  • esthétique de la postmodernité
    28971 mots | 116 pages