Aman

par

Résumé

Acte premier

 

Scène 1

Mardochée, patriarche juif, oncle d’Esther, elle-même épouse du roi perse Assuérus, détaille les malheurs de son peuple alors qu’il se trouve seul en scène. Il espère cependant que l’humilité d’Esther, dont Assuérus ignore la judéité et partant le lien de parenté avec Mardochée, ait une influence bénéfique sur les décisions du roi vis-à-vis du peuple juif. Le Chœur se demande, après avoir fait l’inventaire des châtiments divins, quel supplice l’humanité va désormais devoir subir.

 

Scène 2

Mardochée apprend à Esther que Thares et Bagatha, représentants du peuple juif, sont en train de comploter contre le roi, qu’ils jugent tyrannique. Esther s’étonne que le peuple juif veuille s’en prendre à Assuérus qu’elle trouve relativement clément envers lui, et Mardochée rappelle que la simple position de roi est prompte à attirer la haine des petites gens.

 

Scène 3

Assuérus apprend le complot par l’intermédiaire d’Esther. Il décide de pendre les deux comploteurs en dépit des conseils des princes qui proposent l’indulgence. Son courroux se satisfait du châtiment de ces deux personnages ; il veut qu’on retienne que c’est Mardochée, c’est-à-dire un Juif, qui l’a sauvé de ce complot. Le Chœur, quant à lui, se montre particulièrement virulent contre ceux qui ont l’orgueil de contester la légitimité du roi.

 

Acte second

 

Scène 1

Assuérus nomme le féroce Aman gouverneur de toutes ses provinces. Le Chœur met en garde les personnages contre les effets malheureux de l’orgueil.

 

Scène 2

Aman impose que toute la Perse l’adore. Mardochée et son peuple, qui ne peuvent accepter d’adorer quiconque d’autre que leur Dieu, se trouvent dans une position délicate. Mardochée, seul en scène, déplore cette situation. Le Chœur des Juifs rappelle qu’il est inconcevable pour eux de rendre hommage à Aman.

 

Scène 3

Aman se plaint auprès d’Assuérus que Mardochée a refusé de s’incliner devant lui. Ce refus le fait s’indigner contre le peuple juif tout entier, qu’il accuse de tous les vices possibles, afin que le roi accepte le projet suivant : il veut bientôt procéder au massacre total du peuple juif. Confus, pensant Aman de bonne foi, Assuérus le laisse faire. Le Chœur dénonce les accès tyranniques d’Aman.

 

Acte troisième

 

Scène 1

Aman et le peuple juif, dirigé par Mardochée, sont en lutte. Esther, qui ignore tout de la situation, ne comprend pas l’obstination de son oncle ; elle envoie un messager le questionner, qui revient l’informer des abus d’Aman à l’égard du peuple juif.

 

Scène 2

Esther, discutant avec Assuérus, parvient à faire annuler le massacre ordonné par Aman. En outre, elle obtient de dîner avec celui-ci, afin de s’offrir une occasion de le persuader d’arrêter les persécutions. Le Chœur des Juifs s’exhorte à être courageux ; ils n’ont rien à craindre d’Aman puisqu’ils sont du côté de Dieu.

 

Scène 3

Aman, furieux de subir encore les refus du patriarche juif mais heureux de se voir monté si haut dans les faveurs du roi (c’est ainsi qu’il interprète l’invitation à dîner), explique à son épouse Zares qu’il projette de faire pendre Mardochée. Le Chœur reste confiant dans la justice divine.

 

Acte quatrième

 

Scène 1

Aman, manipulateur, rappelle à Assuérus que Mardochée l’a sauvé du complot de Thares et Bagatha, et que pourtant Mardochée n’a jamais été publiquement honoré. Mais le triomphe qu’Aman propose pour lui – Assuérus l’ignore – aura pour conséquence d’humilier Mardochée en lui faisant arborer publiquement des symboles d’allégeance à Aman. Ce dernier espère un refus de Mardochée, qui pourra être interprété comme un geste de révolte. Le Chœur chante que l’esprit est plus pérenne que la matière ; ainsi l’exemple de vertu qu’est Mardochée sera retenu à travers les âges grâce aux récits des poètes.

 

Scène 2

Mardochée a accepté le triomphe qu’il n’a pas perçu comme une humiliation. Aman, plus que jamais en colère, est résolu à le faire tuer. Le Chœur appréhende la fureur d’Aman.

 

Scène 3

Esther, durant un second dîner, essaie de convaincre Aman d’arrêter les persécutions contre les Juifs. Celui-ci, qui se sent démasqué, se jette aux pieds d’Esther pour la supplier de le pardonner. Assuérus surprend alors Aman qui embrasse son épouse et décide de le faire exécuter. Le Chœur se réjouit du retournement de situation.

 

Scène 4

Aman, châtié et humilie, tâche de susciter la bienveillance d’Assuérus, en vain. Le Chœur se réjouit de la mort du tyran.

 

Acte cinquième

 

Scène 1

Les Juifs, libérés du joug d’Aman, sont incités par Assuérus à pourchasser les alliés du tyran. Esther révèle son lien familial avec Mardochée, qui reçoit alors les honneurs qu’Assuérus avait plus tôt donnés à Aman. Le Chœur des Juifs se réjouit de cette victoire.

 

Scène 2

Zares se lamente de la perte de son époux, ainsi que de la perte de tous ses fils. Le Chœur essaie néanmoins de tempérer son malheur en détaillant le bénéfice que le massacre de la lignée Aman représente pour l’humanité en général.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >