Table des matières

Finissez vos phrases !

par

Résumé

Finissez vos phrases ! est une courte pièce de théâtre de Jean Tardieu mettant en scène la rencontre de Madame B et de Monsieur A. Le dramaturge s’amuse avec ses personnages en leur faisant commencer des phrases qu’ils ne terminent jamais. Pourtant, l’ensemble de l’échange reste compréhensible aussi bien pour le lecteur que pour les personnages eux-mêmes. Le lecteur peut également s’appuyer sur les didascalies pour mieux comprendre les sentiments et l’attitude des deux protagonistes dans cette étrange conversation.

 

La scène débute par la rencontre de Madame B et de Monsieur A devant la terrasse d’un café. Monsieur A salue Madame B. Tous deux sont enthousiastes, aucun ne finit sa phrase : « Monsieur A : Oh ! chère amie. Quelle chance de vous… Madame B : Très heureuse, moi aussi. Très heureuse de… vraiment oui ! » Monsieur A prend des nouvelles de Madame B, lui demande où elle va, et lui propose de l’accompagner. Elle accepte le bras tendu de son ami et tous les deux se mettent en route.

« Mais, à cette heure-ci, attention à, attention aux ! » prévient Monsieur A en faisant référence aux voitures et au danger qu’elles représentent lorsqu’on est piéton. Ils se retrouvent d’ailleurs pris dans la circulation, Monsieur A parvient même à éviter que Madame B ne soit accrochée par un véhicule. Madame B exprime sa gratitude face à ce geste. Monsieur A, lui, propose de prendre un verre, sans finir ses phrases, bien entendu : « Mais si vous n’êtes pas, si vous n’avez pas, ou plutôt : si vous avez, puis-je vous offrir un ? ». Son amie accepte et ils s’assoient à la terrasse d’un café.

 

Le Garçon vient prendre leur commande : « Ce sera ? » demande-t-il sans rien ajouter, et se retire. Monsieur A et Madame B, seuls, se livrent à des confidences. Le premier avoue son amour à la seconde, sans jamais le nommer, sans jamais finir sa phrase : « C’est comme si toujours je ! Enfin, aujourd’hui, voici que, que vous, que moi, que nous ! ». Madame B est touchée par cette déclaration, mais demande à Monsieur A d’être plus discret, et souhaite que cela reste entre elle et lui.

 

Le Garçon revient, apporte l’addition puis repart faire de la monnaie. Les deux amis se retrouvent à nouveau seuls. Monsieur A exulte : « Chère, chère. Puis-je vous : chérie ? ». Madame B, plus tempérée, calme la fougue de son amant.

 

Le Garçon revient avec la monnaie puis de nouveau s’éclipse. Monsieur A explose, débordant d’amour. Madame B, un temps plus clémente, se laisse aller à son tour : « Je vous ! À moi vous ! […] À moi tu ! ». Et sur ces mots, la scène se termine.

 

Jean Tardieu s’amuse dans cette scène au dialogue étonnant et nous prouve que même en ne disant pas grand chose on finit toujours par comprendre l’essentiel. Peut-être l’auteur voulait-il nous faire comprendre par là que l’essentiel ne réside pas dans les mots.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >