Table des matières

La Mère

par

Résumé

La Mère est un roman de Pearl
Buck écrit en 1933 ; comme presque tous ses livres, il baigne dans la culture
chinoise. C’est l’histoire émouvante d’une mère chinoise qui souffre le martyre
pour élever seule ses enfants après le départ de son mari. Pearl Buck parvient
à écrire une histoire attendrissante qui est celle de millions de femmes en
Chine comme ailleurs. Elle expose par la même occasion les paradoxes de la vie
en Chine, où la femme a une place extraordinaire et grandiose, mais toujours
fragilisée par des lois patriarcales inflexibles.

            Le récit se
déroule dans un
petit village de paysans quelque part en Chine – un village où vit une
majorité de pauvres et
où les gens sont liés les uns aux
autres comme une famille.
Les personnages
principaux sont
la mère, ses deux
fils
et sa fille. La mère se
dévoue entièrement à sa famille, travaille
la terre,
tandis que son mari, plus jeune de deux ans, préfère
s’occuper de son apparence extérieure au lieu de s’attacher au labeur comme la
plupart des paysans du village. La ville avoisinante l’attire beaucoup,
c’est ce qui explique ses va-et-vient entre son village natal et cette ville,
jusqu’au jour où il quitte le domicile familial et disparaît à jamais sans
laisser de traces.

            Alors, pour dissimuler cet abandon
et éviter une grande humiliation, chaque
année, la mère se rend à la ville pour
rencontrer un écrivain et lui demander d’écrire des lettres signées du nom de son mari. Ainsi, chaque année, une lettre semble avoir été envoyée par le mari à sa femme, ce qui permet
à celle-ci de garder la tête haute et de ne jamais révéler ce qui s’est
réellement passé, tenu secret.

Cependant, la mère noue une relation sans lendemain avec
un percepteur et tombe enceinte, mais un tel état en l’absence d’un mari pourrait
créer un véritable scandale dans le village. Elle se fait avorter en cachette avec
l’aide de la femme de son cousin. Après cela, elle n’est plus la même, elle a
perdu toutes ses forces, mais elle continue à élever seule ses enfants qui
grandissent.

Sa fille, qui devient
complètement aveugle en grandissant, doit épouser le fils d’une famille de
montagnards très pauvres.
     Son fils aîné qui
fait tout pour lui permettre de se reposer et de ne pas fournir d’efforts est
moins apprécié que son cadet,
dont il ne
supporte pas la paresse, car celui-ci ne contribue jamais au travail. L’aîné va
parfois jusqu’à lever la main sur lui pour le frapper.

Ce fils
cadet,
plus beau, qui
ressemble beaucoup à
son père, qui aime les plaisirs de la vie, la mère le protège contre les agressions de son frère
aîné ; elle intervient toujours en sa faveur, ce qui crée chez elle un
sentiment de culpabilité et chez son fils aîné de la jalousie. Cette situation
incite la mère à payer
une entremetteuse pour trouver une femme à son
aîné, et l’occuper avec une vie familiale.

            Un jour, après une dispute, le plus jeune quitte la maison pour aller vivre en ville. Là, il rejoint un groupe de révolutionnaires dont
les ramifications s’organisent à travers les villes et gagnent
en puissance. Il
apprend à lire et
à écrire et devient un militant communiste
actif.

Un jour, il revient secrètement à la maison et demande à sa mère de cacher des fourrures pour lui. Sa mère pense qu’il est devenu un voleur, elle
se confie à son fils aîné qui, sous les fourrures,
découvre des livres.

            Quelque temps après, un voisin vient informer la mère que son fils est fait prisonnier,
qu’il va être pendu le jour même. Elle pense alors qu’en soudoyant les gardes
il sera peut-être libéré ; à cette fin, elle vend la
majeure partie de
ses biens, mais
en vain. Le crime de son fils est considéré comme une atteinte d’importance à
l’ordre général, et avec tout son argent, elle ne peut le sauver d’une mort
imminente.

Le livre est à maintes reprises poignant, notamment quand la mère complètement effondrée assiste à la pendaison de son fils, et quand
elle
ramène le corps
de sa fille à dos d’âne après que son mari l’eut battu à mort.

Pearl Buck
raconte l’histoire de cette famille simplement, et elle réussit à transformer
le combat d’une jeune paysanne des plus sombres années de la Chine en un combat
universel, celui de toutes les femmes.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >