La Plage d'Ostende

par

Résumé

Jacqueline Harpman, romancière belge morte en 2012, pratiquait, à côté de l'écriture romanesque, la psychanalyse sous toutes ses formes, des plus répandues aux plus expérimentales. Son intérêt pour cette discipline se ressent dans ses romans. Dans Orlanda (1996) par exemple, Harpman narre les aventures d'une femme dont la partie masculine de l'âme va vivre dans un corps d'homme – c'est comme si Harpman incarnait par le fantastique une situation que la psychanalyse trouve enfouie dans les recoins les plus sombres de l'inconscient humain. La Plage d'Ostende, qui raconte comment une fille de 11 ans procède pour séduire un homme de quatorze ans son aîné, s'inscrit également dans cette lignée.

 

            1 - L'ANNONCE

 

            Émilienne, narratrice et personnage principal, a 11 ans. In medias res, le récit s'ouvre sur la phrase affirmative suivante : « Dès que je le vis, je sus que Léopold Wiesbeck m'appartiendrait. » Léopold Wiesbeck a 25 ans. Il ne remarque pas Émilienne, son attention étant plutôt attirée par Anita, la mère d'Émilienne, qui, du reste, est une belle femme. Les trois personnages en présence accueillent Mme van Aalter, charismatique et grande artiste et mécène. De retour dans sa chambre, Émilienne rêvasse, essaie de se faire belle (ce qui réjouit son entourage qui n'attend que son éveil à la féminité), entame une relecture analytique des romans qu'elle a aimés pour savoir comment écrire une histoire. Elle décide, après relecture de quelques grands classiques, qu'il lui faut préciser le caractère de ses...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de La Plage d'Ostende