Le Sceau du secret

par

Résumé

L’action du Sceau du secret a lieu à Madrid, durant les dernières années du régime franquiste, et alors que le Portugal célèbre le triomphe de la révolution des Œillets qui a permis la chute du général Oliveira de Salazar. Le narrateur – dont le roman ne révèle jamais le nom – est un jeune provincial qui dresse un portrait de la société espagnole de cette époque.

Le roman débute en mai 1974, lorsque le narrateur, tout juste arrivé à Madrid pour y faire des études de journalisme à l’université Complutense, révèle au lecteur la trame du roman : sa participation à une possible conspiration contre le général Franco.

Grâce aux contacts de l’un de ses amis, le narrateur trouve un emploi comme dactylographe dans un cabinet d’avocats. Une fois sur place, on lui remet une lettre et on lui demande de se présenter au restaurant Lhardy. Le jeune homme éprouve une certaine fierté lorsqu’il monte dans un taxi qui doit le conduire dans ce restaurant si huppé et prestigieux. Il y rencontre l’avocat Ataulfo Ramírez et après avoir travaillé ensemble sur un dossier et avoir généreusement dîné, les deux hommes décident d’aller prendre un verre dans un bar de la capitale. C’est là que le narrateur découvre que l’avocat est aussi secrétaire général de la Fédération Anarchiste Ibérique (FAI). Un soir, en rentrant chez lui, il retrouve son ami, Ramón Tovar, qui l’attend ; celui-ci finira par s’installer avec lui.

L’avocat Ataulfo, devenu un ami, obtient au narrateur un poste plus rémunérateur dans un atelier mécanique. Mais le jeune homme se fait renvoyer, car il explique aux autres ouvriers que leurs droits ne sont pas respectés. Le temps passe alors lentement, jusqu’au jour où l’avocat recontacte le jeune homme, en lui disant qu’il doit lui parler d’une chose très importante, non sans l’avoir auparavant fait jurer que, quelle que soit sa décision, il ne devra jamais en parler à personne. L’avocat propose alors au jeune homme de s’unir à lui dans le coup d’État qui vise le général Franco. Impressionné par l’ampleur du projet et par une hypothétique reconnaissance historique de sa contribution héroïque, le jeune homme s’enflamme et confirme sa participation. Le narrateur imagine alors la fête qui s’ensuivrait dans le pays, après les événements récents de la révolution des Œillets au Portugal ou de celle des Chiapas au Nicaragua.

Quelques jours plus tard, il reçoit un appel de l’avocat qui lui demande de passer chez lui. Là, Ataulfo Ramirez lui donne une enveloppe et lui demande de la remettre en main propre à une jeune femme qui l’attend dans un club privé, « El Azul ». Une fois sur place, le narrateur découvre la destinataire de la lettre, une femme magnifique totalement dévêtue. Cette situation lui fait tourner la tête et ne pouvant retrouver son calme, il fait une tournée des bars qui dure toute la nuit.

Le lendemain matin, encore sous les effets des vapeurs d’alcool, il raconte son aventure à son ami Ramón et il lui confie le secret de la conspiration. Il ne se doute pas alors que Ramón va immédiatement en parler à sa fiancée, et qu’en quelques jours cette révélation aura des effets dramatiques. Des articles paraissent dans la presse, lesquels évoquent l’arrestation de généraux impliqués dans une conspiration. Quant à l’avocat  Ataulfo, il a disparu de sa maison et il serait dans un lieu inconnu. Ramón s’enfuit de la pension et part se cacher à Barcelone, plus préoccupé par ce qu’il va faire dans cette nouvelle ville que par ce qui s’est passé. Le narrateur se sent coupable de l’échec du coup d’État et des conséquences de son comportement, mais quelques mois plus tard, le général Franco décède de mort naturelle sans qu’aucun coup d’État n’ait été nécessaire.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >