Le Spleen de Casablanca

par

Résumé

Le Spleen de Casablanca est un recueil de poèmes du Marocain Abdellatif Laâbi paru en 1996 aux Éditions de la Différence. Dédié à la mémoire de son père, il est composé de deux sections : « Le Spleen de Casablanca » et « Poète mis à part ». 

 

Première section – « Le Spleen de Casablanca »

 

Un premier poème évoque l’expérience douloureuse du retour au pays où le poète exilé doit affronter l’espace « d’une ville sans âme » et se remémore la patrie de sa jeunesse perdue. Face à la réalité amère de l’exil, tous les pays « se ressemblent » car partout règne le spleen, la douleur, la peur et les doutes. La déchéance du pays se reflète dans des images puissantes : des trottoirs « défoncés », des arbres qui « font pitié » ou encore des voitures qui « règnent comme n’importe quel tyran ». Dans ce pays où il semble avoir perdu ses repères, le poète doit affronter la réalité de sa solitude. N’ayant de rendez-vous avec personne, il « marche à l’écart de la caravane », pessimiste et désespéré devant la perspective d’un siècle qui ne lui dit « rien qui vaille ».

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Le Spleen de Casablanca