Les chaises

par

La philosophie de l’œuvre

L’œuvre « Les chaises » est une pièce de théâtre relevant du registre de l’absurde et du fantastique.

Son thème principal semble être le néant, dans tous ces états : il peut être vu sous plusieurs angles tels que celui de l’existence même de l’Homme, qui pourrait au final se résumer au néant au vu de l’absurdité de son cycle qui n’est que répétition :

« LA VIEILLE : Tu étais plus gai, quand tu regardais l’eau... Pour nous distraire, fais semblant comme l’autre soir.

LE VIEUX : Fais semblant toi-même, c’est ton tour.

LA VIEILLE : C’est ton tour.

LE VIEUX : Ton tour.

LA VIEILLE : Ton tour.

LE VIEUX : Ton tour.

LA VIEILLE : Ton tour. »

Ce néant pourrait également concerner la vieillesse où il est temps pour l’Homme de déposer le bilan de sa vie, et de se rendre compte que celle-ci va finalement être réduite à néant à l’approche de la mort.

La pièce donne un sens tragique mais aussi comique au sens de la vie et donc de l’existence de l’homme sur terre. En effet, au cours de sa vie, l’existence de l’Homme pourrait se résumer à la répétition de gestes et de paroles depuis sa naissance jusqu’à sa mort, en passant par l’étape de la jeunesse et du vieillissement. Une impression de vivre sans but précis peut être ainsi aperçue. Cette pièce de théâtre est donc une manière d’illustrer l’absurdité de l’Homme et de son existence qui perd son sens. Et son côté fantastique est souligné ici par la présence de l’irrationnel dans le réel et de ces personnages...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La philosophie de l’œuvre >

Dissertation à propos de Les chaises