Table des matières

L’Iliade

par

Accès complet et GRATUIT à cette fiche de lecture pour nos membres.

Homère

Homère ou Hómêros en grec ancien est un poète apparu vers la fin du VIIIème siècle avant notre ère. Il est le plus ancien poète grec dont les œuvres nous soient parvenues. Plusieurs villes ioniennes – en l’occurrence Chios, Cymé, Smyrne et aussi Colophon – se disputent son origine. Cette énigme a été exposée à l'oracle de Delphes qui répondit en l’an 128 à l'empereur Hadrien que le dénommé Homère était natif d'Ithaque et qu'il est le fils de Polycaste et de Télémaque.

Il est de nos jours impossible de dire si Homère a vraiment existé ou non. On le dit auteur de l’Iliade et de l’Odyssée. Il est peint comme un vieil homme aveugle, se déplaçant de ville en ville en déclamant ses fabuleux vers.

Pendant l’Antiquité, en Grèce, puis dans la ville de Rome, son ouvrage l’Iliade était appris sur le bout des doigts par tous les écoliers ; les deux ouvrages d’Homère étaient donc le socle du système éducatif.

Les Anciens lui avaient aussi attribué différentes œuvres : les Hymnes homériques, un recueil de 33 poèmes, les Épigrammes, un recueil de 18 odes, de même que deux poèmes comiques : la Batrachomyomachie, parodie inspirée de la guerre de Troie, narrant la lutte entre des souris et des grenouilles, et le Margitès, une ode dans laquelle l’auteur se moque de la naïveté du personnage éponyme.

L’existence d’Homère a toujours été entourée de mystères, et ceci à partir du VIème siècle av. J.-C. En ce qui concerne l’Iliade et l’Odyssée, deux théories se confrontent : d’un côté, les unitaristes insistent sur les ressemblances en ce qui concerne le style. Ils pensent que ces deux œuvres auraient pu être écrites avec des années d’intervalle, ce qui explique la petite différence stylistique. D’autres analystes se penchent davantage sur les illogismes du texte et insistent aussi sur le fait que ces deux ouvrages mélangent deux langues différentes : l’éolien et l’ionien, et que nous y rencontrons des tournures qui ne datent pas d’une seule époque. Ces analystes cherchent à faire la différence entre les écrits originaux d’Homère et les ajouts.

Cette « question homérique » comme on l'appelle de nos jours est née certainement chez l'abbé d'Aubignac. Opposé à la révérence de ses pairs à l’égard d’Homère, il écrit vers 1670 les Conjectures académiques où il expose son mécontentement en critiquant les œuvres d’Homère. Il remet en question l’existence du poète. Selon lui, l'Odyssée et l'Iliade ne sont qu’une collection d’écrits rhapsodiques anciens. À la même période, Richard Bentley affirme qu'Homère a réellement vécu, mais qu’il n’est que l'auteur de rhapsodies et de chansons qui ont été modifiées plus tard.

Les écrits homériques ont été rédigés sur des rouleaux de parchemin, les « volumina », mais aucun d’eux n'a pu être sauvegardé. Mais il en existe des parties retrouvées en Égypte, dont certaines peuvent remonter au IIIème siècle av. J-C. L'une d'entre elles, nommée Sorbonne inv. 255, contient les chants IX et X et montre tout le contraire de ce que l'on imaginait : la subdivision des œuvres en un ensemble de 24 chants suivant l’ordre des lettres de l’alphabet ionien est postérieur à l’ouvrage des grammairiens alexandrins de la période hellénistique.

Les tout premiers à avoir travaillé sur une édition critique des textes d’Homère sont ces grammairiens. Zénodote, premier bibliothécaire de la ville d’Alexandrie, a commencé les travaux de défrichage, alors qu’Aristophane de Byzance son successeur a établi la ponctuation de ce texte.

Les usages propres aux récits d’Homère, tirés de différentes époques, démontrent que comme le dialecte d'Homère, le monde homérique n'a pas existé. C'est un monde imaginaire et poétique, à l’instar de la géographie du périple d'Ulysse.

Inscrivez-vous pour trouver des essais sur Homère >