Méditations cartésiennes

par

Résumé

Introduction

 

         Husserl commence par expliquer que la phénoménologie transcendantale qu'il cherche à fonder est un néo-cartésianisme, sans jamais pourtant être en accord avec les énoncés de Descartes. C'est que c'est par l'étude des Méditations de Descartes que cette nouvelle phénoménologie s'est déployée ; mais, les étudiant, Husserl les a développées jusqu'à leur extrême limite, et les a dépassées largement, pour élaborer une doctrine inédite. Il rappelle le point de départ des Méditations : Descartes veut trouver à la philosophie, science qui d'après lui contient toutes les autres sciences, des « fondements absolus ». Pour ce faire, Descartes propose le repli sur soi. Tout philosophe, avant que de commencer son œuvre, doit rentrer en lui-même pour faire table rase de tout ce qui est admis et tout reconstruire. Ainsi il élabore une sagesse qui lui est toute personnelle. Descartes fait sans cesse l'aller-retour entre le subjectif et l'objectif, dans la mesure où il construit une méthode universelle pour le développement de philosophies individuelles – il n'est pas étonnant donc que par les mêmes moyens les fins divergent. Husserl résume maintenant le contenu des méditations...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Méditations cartésiennes