Poèmes en prose

par

Résumé

Poèmes en prose est un recueil de poèmes de l’écrivain, poète, journaliste, auteur de théâtre, critique littéraire mais également compositeur de chanson française Francis Carco. Il est publié aux éditions Albin Michel en 1948.

Ce recueil permet de prendre la mesure de l’écriture de Carco, qui va au plus simple, au plus vrai possible, ne s’embarrassant jamais de mots compliqués ni d’un certain lyrisme qu’il préfère écarter, au profit de la simplicité, afin de mieux décrire son environnement, sa ville, ses souvenirs, le passé, de façon souvent sombre, volontiers sous la pluie, dans le froid et l’hiver plutôt que sous des auspices estivaux ou joyeux. Robert Sabatier écrit à ce propos : « Carco est un poète en demi-teintes, il bannit le verbiage, le clinquant, le faux lyrisme. Jusque dans ses poèmes les plus simples, on sent une sorte d'arrière-tremblement, de frémissement. Sa couleur est le gris, celui des murs, des jours, des souvenirs. Ses paysages campagnards ou urbains sont mouillés de pluie. » Il n’écrira que très peu sur l’amour. Il montre ici un poète solitaire, déambulant dans la grande ville, appréciant son présent avec réalisme, et une certaine dimension pessimiste. Le poète rassemble des poèmes en prose, mais aussi de courts récits s’apparentant à des extraits de romans.

Ce recueil montre bien l’admiration de l’auteur pour l’environnement citadin, et plus précisément les villes industrielles, les ports, en automne. Il fait de nombreuses références au voyage, aux hôtels, aux bars, aux rencontres que l’on peut y faire. Il évoque également souvent les paysages urbains, sous la bruine ou la pluie de l’automne, ne faisant que rarement la description de paysages naturels.

Dans le texte en prose « Dans un boui-boui du port », le poète raconte un soir d’été en ville, décrit la beauté de la danse de deux éphèbes dans une boîte. Cette vision s’oppose au sentiment...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Poèmes en prose