Un testament espagnol

par

Résumé

Arthur Koestler, journaliste anglais d'origine hongroise, est à Malaga en 1937 lorsque les troupes nationalistes prennent la ville. Sympathisant déclaré des républicains, il était alors correspondant pour le journal anglais News Chronicle. Il est arrêté et incarcéré par le général Bolin notamment à cause d'un article peu flatteur consacré au général Queipo de Llano, un des principaux instigateurs du coup d'État de 1936, à la tête des troupes combattant dans le Sud de l'Espagne. Le général en question avait promis la mort à tous les « rouges » ; quatre mille partisans du Front populaire furent exécutés suite à la prise de Malaga. Arthur Koestler va attendre son exécution près de quatre mois avant d’être libéré en mai 1937.

Arthur Koestler passe plusieurs jours à Malaga avant d'être transféré à Séville et livré au général Queipo de Llano. Dans sa prison, il va, au départ, être déclaré « incomunicado », c'est-à-dire privé de toute communication avec ses gardiens, ses compagnons d'infortune, et donc cloîtré dans une petite cellule, sans pouvoir lire ni écrire, ni même se laver. Et tout cela, il va le découvrir progressivement, car le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Un testament espagnol