Affaire criminelle ihecrim

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1561 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Code Cours : /10-00-M
Code adhérent : 103021

CHEC Niveau 1- Module 1 : PTS/Médecine légale

Etude de cas n°1 : « Décès inexpliqué »

Description de la scène de crime.

A. Description du cadavre.

Corps de femme d'âge moyen reposant allongée complètement sur le dos, bras et jambes étendus sur le sol.

On remarque un déshabillage partiel. A demi nue son gilet n'est qu'à moitiéenlevé. Elle porte une culotte d'apparence saine, sans trace de souillure visible et une paire de chaussettes de couleur sombre. Elle gît inerte sur un tas de vêtements épars.

Elle porte des bijoux : boucles d'oreille et chaîne autour du cou.

Cou, nuque, oreilles et faciès présentent une importante cyanose avec de très nombreuses et nettes pétéchies.

Les deux avant-bras et jusqu'auxplis du coude ont pris une couleur jaunâtre marquée.

Elle est décoiffée mais l'état de son corps ne révèle aucune trace de violence.

On note la présence de deux pansements en sparadrap sur le le haut du thorax droit puis sur le dos de la main droite.


B. Description des lieux.

Quatre clichés de deux pièces :

1- les WC :

* sol propre.
* tache de sang essuyée assezimportante sur le côté droit des toilettes.
* intérieur des toilettes propres. Lunette des toilettes baissée mais pas le couvercle.
* brosse des toilettes en désordre dans le coin droit de la pièce au-dessus de la tâche de sang.
* lavabo propre et d'apparence sec.
* aucune trace ou tâche apparente sur les murs, le papier accroché au mur.

2- le sol de l'entrée où gît le corps telqu'il a été trouvé par le mari de la victime :

* nombreuses traces de sang essuyées partout autour du corps de la victime
* traces de terre, de pas, tout autour du cadavre
* sortes de tâches jaunâtres près du bras et du côté droit de la victime.

3

2. Constatations caractérisées, hypothèses et conclusions.

A. Hypothèses

Les circonstances du décès de cettedame ne sont pas évidentes, nous en ignorons l'origine. C'est pourquoi le Procureur de la République se déplace sur les lieux à 20h15 et en vue de pouvoir réagir au plus vite s'il s'agissait d'un cas avéré d'homicide en donnant des directives aux gendarmes.

Notre raisonnement doit donc s'articuler autour de cette priorité sans en perdre toute objectivité en prenant en compte les quatre cas defigure possibles suivants :

1- la mort naturelle : possible.
L'examen du corps sur place par un médecin légiste, une autopsie médico-légale et des analyses seront bien entendu nécessaires, ainsi qu'une enquête et un bilan sur l'état de santé de la victime ainsi que sur les circonstances entourant sa mort : stress, froid, ivresse, digestion,etc.
Le visage ( oreilles, cou, nuque, faciès) cyanoséindique par sa coloration bleuté une désaturation artérielle en oxygène et un signe tardif d'insuffisance respiratoire. Cela dit chez un sujet anémique ou victime d'une maladie concomitante particulière ou chez le patient polyglobulique, elle peut être atténuée. Les doigts et extrémités du corps ne semblent pas cyanosés, tout laisse à penser qu'il s'agit d'une cyanose centrale. Les extrémitésdoivent être chaudes il s'agira de la vérifier sur le champ.
Les pétéchies elles, sont des petites tâches cutanées dues à une hémorragie. On pense à une mort asphyxique avec cyanose due entre autre à une hémorragie d'origine cérébrale voire cardiaque. A relier avec les vomissements et éventuellement les cheveux en bataille. Car ce type de problème pouvant entraîner 1 fois sur 3 une mort violentesubite annoncée par de très violents maux de tête. La victime a très bien pu se prendre la tête entre les mains ou se secouer la tête de douleur.
La mort survenue en un laps de temps restreint n'a pu être que rapide voire subite. La victime conduisait et semblait s'affairer à ses tâches ménagères juste avant. Elle semblait donc en bonne condition physique.

Mais comment expliquer des traces de...
tracking img