Aide pour la philosophie term l

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3227 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Vocabulaire :
Interpréter : aller de l’apparent du texte à ce qui est caché.
Nécessaire : ce qui ne peut pas ne pas être, se passer, se produire.
Obligatoire : l’homme crée des choses obligatoires (politesse…)
Destin : Quelque chose de prévu, d’écrit, positif ou négatif.
Fatalité : négatif.
Herménautique : art d’interpréter, chercher un ou des sens, Freud.
Euristique :trouver la vérité.
Un signe : quelque chose qui renvoie à autre chose que lui-même, et qui peut être équivoque.
La vérité : résulte de la conformité ou de l’adéquation entre un jugement ou une pensée affirmant quelque chose a propos de quelque chose et l’état de chose auquel il renvoie.
Réel : on dit d’un objet, d’une chose qu’il est réel car il a une présence matérielle, objective etconstatable.
Universel : ce qui est valable pour tout les éléments d’une totalité donnée et cela partout et toujours.
Général : ce qui admettra des exceptions.
Objectif : caractéristique du discours qui désigne les qualités intrinsèques de l’objet sans que les sentiments de celui qui énonce interviennent.
Intrinsèques : ce qui appartient à l’objet lui-même, indépendamment des facteursextérieurs.
Subjectif : jugement qui est lié à celui qui énonce.
Le dogmatisme : attitude de l’esprit qui considère que ses idées sont la vérité et qui refuse la discussion et l’évolution.
Le relativisme : conception qui considère que la vérité est dépendante de chaque individu.
Préjugés : adhérer a une idée, sans y avoir réfléchis, car l’on subit l’influence d’opinions personnelles ou communes.Préjugés raciaux…
Standardisation : éléments de la société qui influent sur notre façon de penser, de nous comporter.
La philosophie : Discipline qui recherche des connaissances vraies ; critères de correspondance (entre discours et Vérité), universalité, objectivité.
Faculté de penser : fait de réfléchir à des choses mais sans prendre position. L’habitude de tout examiner et deréfléchir à tout ce qui arrive.
Faculté de juger : prendre position par rapport a ses idées, émettre un jugement.
Monde sensible : niveau de connaissance de l’opinion, reste au niveau des apparences et des illusions. (Platon)
Monde intelligible, des Idées : Le Beau en soi, le Bien en soi… Il s’agit d’atteindre l’essence des Choses. (Platon)
Le souverain bien : vouloir connaitre le bien, sansbut, il est bon pour lui-même, parce qu’il est à lui-même sa propre finalité.
Essentialisme : tendance philosophique, communes à plusieurs philosophes qui considèrent que les êtres et les choses ont 1 essence qui les définit.
Existentialisme : L’homme naît, il agit et se construit à travers ses actes. Rien, dans sa nature, dans sa génétique ou son passé ne l’incite à agir de la sorte. (Sartre)Etre conscient : être lucide, éveillé. Etre capable de se rendre compte de ses actes. C’est la capacité à établir une relation avec le monde, son entourage et soi-même. (conscience immédiate ou réflexive)
Aperception : acte par lequel le sujet prend conscience de lui-même et de son état intérieur.
Instinct : tendance innée à des comportements contraignants et immuables qui se trouventchez tous les membres d’une même espèce. Instinct de survie…
Inné : ensemble des aptitudes que l’on possède à la naissance.
Acquis : ce dont on ne dispose pas a la naissance : éducation.
Reflexe : réponse comportementale à un stimulus.
Intelligence : faculté de comprendre et de connaitre. Capacité d’adaptation qui suppose constructions et inventions.
Individu : le plus petit élément dechaque espèce, ce qu’on ne peut plus diviser.
Anthropomorphisme : tendance à attribuer des éléments humains à des animaux ou des choses.
Espèces : ensemble de choses ou d’êtres qu’un ou plusieurs caractères communs permettent de classer ensemble.
Genre : associé à un terme qui englobe d’autre et qui a une extension plus grande par rapport à eux : le genre des mammifères.
Personne...
tracking img