Alain - propos du 6 aout

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1427 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans ce texte, le philosophe Alain aborde clairement le thème de la vérité. A travers cet extrait, il défend la thèse suivante : "tout homme qui pense commence par se tromper". Dans un premier temps, Alain nous démontre qu'une première esquisse est toujours nécessaire pour atteindre l'idée vraie. Tout homme se trompe en premier lieu, c'est à lui seul de se corriger afin de trouver la vérité. Dansun second temps, Alain parle de préjugés avec l'exemple du liseur. Il s'agit en effet d'une précipitation qui méprise le détail et pardonne l'erreur. Le problème que nous allons développer est le suivant : qu'a d'ambiguë la notion de vérité ?

Alain nous montre dans un premier temps que tout homme qui pense commence toujours dans l'erreur. Selon lui, on ne peut atteindre la vérité sans passerpar ce qu'il appelle "l'esquisse". Un homme, pour Alain, qu'il est un esprit juste ou qu'il soit sot, passe nécessairement par l'erreur afin de posséder en suite le vrai. C'est pour cela qu'il compare l'esprit humain à l'abstrait. Une première esquisse est nécessaire, ici donc l'erreur, pour obtenir le résultat final qu'est la vérité. Le travail de l'homme est de corriger la première esquisse. Ildoit trouver la vérité dans l'erreur en la corrigeant lui-même. Et ce ci est vrai pour tous les esprits. L'homme ne doit point selon Alain s'obstiner à rester dans l'erreur. Il doit se corriger. Mais l'erreur est nécessaire. Sans erreur, pas de vérité. Un peintre ne se lance pas u premier coup ; il fait une esquisse, la façonne, la corrige pour parvenir au résultat final. Il en est de même pourtout esprit humain. Nul ne peut atteindre directement le vrai. Aussi, pour Alain, tous nos jugements sont d'abord erronés puis redressés. C'est pourquoi l'auteur en vient à la conclusion que les erreurs sont des jugements téméraires, c'est-à-dire obstinés et que ce que nous appelons vérité fut d'abord une erreur par la suite redressée.

Dans un second temps, Alain aborde la notion de préjugé, avecl'exemple du liseur. Le préjugé est une vérité partielle selon Alain. Il comprend ainsi qu'un liseur, par ses préjugés, croit avoir lu une lettre alors qu'il ne l'a pas lue. Le liseur prend pour vrai une habitude, d'où ce préjugé et ce sentiment d'avoir lu la lettre alors qu'en réalité il n'en est rien. Il appuie ensuite sa thèse avec une référence à la philosophie de Descartes. Pour cephilosophe, l'homme aime tellement la vérité et la recherche tellement qu'elle finit par troubler les esprits. L'homme, dans cette envie du vrai se précipite et méprise les détails qui permettent d'accéder à cette vérité. Le préjugé est donc en fait une vérité illusoire, un élan et une précipitation.

Enfin, Alain nous montre la générosité de sa vision. Comme l'erreur est nécessaire pour atteindre lavérité, l'erreur n'est plus à réprimander. Alain pardonne l'erreur, comme l'erreur est la racine de la vérité. Et si l'on suit son raisonnement, toute erreur est belle. Pour Alain, un homme qui se trompe ou un homme qui ne répète que des vérités sans avoir connu la phase préparatoire qui est l'erreur est un sot. Un esprit peut être dit juste seulement si cet esprit a connu l'erreur et l'a redressée. Lavérité ne se possède pas directement ; elle se trouve dans l'erreur.

A travers ce texte, Alain nous montre que tout homme qui pense commence toujours dans l'erreur. Tout esprit se trompe, mais c'est à l'homme de redresser l'erreur pour accéder à la vérité. Il nous met aussi en garde contre les forts préjugés et la précipitation de l'esprit vers la vérité. Nous pouvons donc nous demander cequ'a d'ambiguë la notion de vérité. Nous verrons dans un premier temps les vérités et les évidences qui peuvent entraîner des préjugés. Puis nous verrons dans un second temps le critère de conformité au réel qui détermine la vérité.

En premier lieu, la vérité ne s'applique qu'aux idées et non aux choses. Il faut d'abord distinguer réalité et vérité. Un tapis, une lampe, une voiture sont des...
tracking img