Albert camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1587 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ALBERT CAMUS

Albert Camus est né le 7 novembre 1913 à Mondovi en Algérie française et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l’Yonne. Camus est un écrivain, dramaturge, essayiste et philosophe français. Il fut aussi journaliste militant engagé dans la résistance et dans les combats moraux de l’après-guerre.
L’œuvre de Camus comprend des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles et desessais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l’absurdité de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l’absurde, révolte qui conduit à l’action et donne un sens au monde et à l’existence, et « alors naît la joie étrange qui aide à vivre et mourir »
Sa critique du totalitarisme soviétique lui a valu les anathèmes des communistes et aconduit à la brouille avec Jean-Paul Sartre. Il a été couronné à 44 ans par le prix Nobel de littérature en 1957 et son aura reste grande dans le monde.
BIOGRAPHIE
Lucien Auguste Camus, père d’Albert, est né en 1885 à Ouled-Fayet dans le département d’Alger, en Algérie. Il descend des premiers arrivants français dans ce pays.
Albert Camus fait ses études à Alger. A l’école communale, il estremarqué en 1923 par son instituteur, Louis Germain, qui lui donne des leçons gratuites et l’inscrit en 1924 sur la liste des candidats aux bourses, malgré la défiance de sa grand-mère qui souhaitait qu’il gagnât sa vie plus tôt. Camus gardera une grande reconnaissance à Louis Germain et lui dédiera son discours de prix Nobel. Il commence à pratiquer le football et se fait une réputation de gardien debut.
ŒUVRES
En 1934, il épouse Simone Hié et en 1935 commence l’écriture de « L’envers et L’Endroit », qui sera publié deux ans plus tard par Edmond Charlot. A Alger, il fonde le Théâtre du Travail, qu’il remplace en 1937 par le Théâtre de l’Equipe, dans le même temps il quitte le parti communiste, auquel il avait adhéré deux ans plus tôt. Il entre au journal Alger Républicain, organe du Frontpopulaire, créé par Pascal Pia. Son enquête Misère de la Kabylie aura un écho retentissant. En 1940, le Gouvernement Général de l’Algérie interdit le journal. Cette même année, il se marie à Francine Faure. Ils s’installent à Paris où Albert travaille comme secrétaire de rédaction à Paris-Soir. Durant cette période, il fait paraître le roman L’ Etranger (1942) et l’essai Le Mythe de Sisyphe (1942)dans lesquels il expose sa philosophie. E n 1943, il est lecteur chez Gallimard et prend la direction de Combat lorsque Pascal Pia est appelé à d’autres fonctions dans la Résistance. En 1944,il rencontre Jean-Paul Sartre, avec qui il se lie d’amitié. Le 8 aout 1945, il est le seul intellectuel occidental à dénoncer l’usage de la bombe atomique deux jours après les bombardements atomiques deHiroshima et Nagasaki dans un éditorial resté célèbre, dans Combat. En 1945, à l’initiative de François Mauriac, il signe une pétition, afin de demander au général DE gaulle la grâce de Robert Brasillach, personnalité intellectuelle connue pour son activité collaborationniste pendant la seconde guerre mondiale.
En 1957, alors âgé de 44 ans, Camus reçoit le prix Nobel de Littérature pour « l’ensembled’une œuvre qui met en lumière les problèmes se posant de nos jours à la conscience des hommes . »
ENGAGEMENT POLITQUE ET LITTERAIRE.
La rupture avec Jean-Paul Sarthe a lieu en 1952, a lieu en 1952, après la publication dans « les Temps modernes » de l’articles de Jeanson qui reproche à la révolte de Camus d’être « délibérément statique ». en 1956, à Alger, il lance son « Appel pour la trêvecivile », tandis que dehors sont proférés à son encontre des menaces de mort. Son plaidoyer pacifique pour une solution équitable du conflit est alors très mal compris, ce qui lui vaudra de rester méconnu de son vivant par ses compatriotes pieds-noirs en Algérie puis, après l’indépendance, par les Algériens qui lui ont reproché de ne pas avoir milité pour cette indépendance. Haï par les défenseurs...
tracking img